Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Produits de grande consommation : Lancement de la tournée de contrôle des prix

Le ministère de l’Industrie et du Commerce, par la voix du Secrétaire Général, du dit ministère, M. Sibiri Sanou a procédé, le 18 juin 2015 au lancement de la tournée de contrôle des prix des produits de grandes consommations. Cette tournée s’inscrit dans la volonté du ministère d’éviter les hausses des prix des produits de grande consommation en cette période de jeûne musulman.

controle des prix1

En ce début de mois de pénitence et de privation, si l’une des préoccupations des fidèles musulmans est d’honorer pleinement à cette obligation religieuse, une autre serait sans doute l’inquiétude quant à la hausse des prix des produits de premières nécessités comme à l’accoutumée. En ce qui concerne ce dernier point, le ministère en charge du commerce a entrepris le contrôle inopiné des prix des produits de grande consommation le 18 juin à Ouagadougou et ce sur toute l’étendue du territoire national. Cette opération va consister au contrôle des prix fixés par l’Etat, celui des règles relatives à la facturation ainsi que des règles relatives à la publicité des prix, la vérification du Prix de Vente Maximum fixé par les grossistes et la qualité de certains produits à travers la vérification des dates de péremption. Le secrétaire général du ministère en charge du Commerce, Sibiri Sanou a précisé que la tournée va concerner principalement les points de ravitaillement comme les boutiques de quartiers. Pour plus d’efficacité l’accent sera mis sur les produits alimentaires les plus consommés en période de carême à savoir le riz, le sucre, l’huile alimentaire, le lait, la farine de froment et le gaz butane a-t- souligné. M. Sanou a saisi l’occasion pour rappeler les types de sanctions encourues en cas de non-respect des règlementations en la matière. Il s’agit notamment des sanctions pécuniaires qui vont de 5000 à 5 millions de F CFA confie-t-il. Il peut aussi s’agir de sanction de privation de liberté, et enfin au regard de la gravité de l’infraction, d’une peine allant jusqu’à la fermeture de l’établissement a-t-il ajouté.

Quartiers Paglayiri et Kamsoinghin : Des prix relativement stables

controle des prix

Le presse a pu prendre part dans un premier temps aux vérifications de quelques boutiques situées aux quartiers Paglayiri et Kamsoinghin en compagnie des techniciens de contrôle et de la gendarmerie nationale. Mais le constat n’est pas si inquiétant. Les prix sont relativement stables par rapport au barème fixé par l’Etat et à la situation géographique ainsi que l’aménagement de la boutique. Ainsi à Pagalayiri, le coût du bidon d’huile Dinor d’un Litre varie entre 1000f à 1200 F CFA. Pour le sucre Saint Louis l’on a pu constater une stabilité du prix qui est de 750 F dans toutes les boutiques enquêtées à notre présence. Le lait Bonnet Rouget en poudre varie entre 2250f à 2500f. Au terme de la tournée avec la presse, M. Somé Lobran Agent a la Direction de la Concurrence et de la Répression des Fraudes commente « Après ce premier contrôle on a pu constater deux infractions sur le terrain. L’on a demandé un certain nombre de documents que l’on va examiner au service après ce premier travail, pour déterminer d’autres infractions. Mais sur le champ l’on a constaté que les prix ne sont pas publiés et ça c’est le premier élément. Et deuxièmement, l’on a trouvé aussi des produits périmés. La mayonnaise Sama notamment. C’est vrai qu’on est sorti pour un contrôle sur les produits qui sont un peu liés au mois de jeûne mais on profite aussi voir les produits qui sont périmés. »
Même s’il est vrai que la situation n’est pas encore alarmante, une invite a été lancée à l’égard des commerçants au respect de la règlementation en vigueur pour une concurrence saine et loyale.

Balguissa Sawadogo
ecodufaso.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles