Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Producteurs de coton : La paix des braves ?

Depuis 02 ans, l’union nationale des producteurs de coton du Burkina (UNPCB) travers une zone de fortes turbulences. L’accusant de détournements, des frondeurs réclament purement et simplement la démission du président Karim Traoré. En 2015, sous la transition, celui-ci avait été écroué à la Maison d’arrêt et de correction de Bobo Dioulasso pour « abus de confiance ». Sous l’égide du gouvernement, les 02 parties ont rénoué le fil du dialogue. Un accord tripartite a même été conclu le 31 décembre dernier. Il devrait permettre de gérer les affaires courantes avant la tenue d’élections en mars prochain si les choses se passent comme prévu.
Après la défiance, place à la … transition au niveau de l’UNPCB. Le président actuel étant décrié et vu le climat délétère général, une administration provisoire indépendante sera mise sur pied afin de gérer les affaires courantes de l’union jusqu’ aux prochaines élections. Cet organe sera constitué par les représentants des deux camps. Le nouvel administrateur sera nommé par l’administration publique. L’accord qui a été conclu devrait permettre de mettre fin au bicéphalisme à la tête de la structure faitère des cotonculteurs burkinabè. Il y’avait en effet les partisans de Karim Traoré et ceux de Casimir Gnoumou, chaque camp revendiquant la légitimité.
Créée en avril 1998, l’Union Nationale des Producteurs de Coton du Burkina est la structure faîtière des Producteurs de coton. A ce jour, elle compte près de 500 000 producteurs de coton. Pour la présente campagne, l’objectif du Burkina Faso consiste à produire plus de 600 000 tonnes de coton conventionnel pour demeurer 1er producteur de coton en Afrique (devant le Mali, la Côte d’Ivoire, le Tchad et le Sénégal). Pour y arriver, il faut nécessairement désamorcer la crise qui secoue l’UNPCB.

Aimé Florentin BATIONO
ecodufaso.com / ecodafrik.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles