Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Processus de formulation du 2ecycle de la SCADD : la contribution du Centre-Est fortement attendue

La contribution du Centre-Est fortement attendue

Tenkodogo, (AIB) – Le secrétaire général de la région du Centre-Est, Abdoulaye Bassinga, représentant le gouverneur, le colonel Ousmane Traoré, a présidé les travaux d’une session extraordinaire du Cadre régional de dialogue (CRD), le vendredi 10 juillet 2015 à Tenkodogo.

Cette session extraordinaire de l’année 2015 du Cadre régional de dialogue (CRD) du Centre-Est, a été une occasion pour les membres statutaires dudit cadre, de faire une analyse des acquis et insuffisances dans la mise en œuvre du Plan régional de développement (PRD) et des Plans communaux de développement (PCD) sur la période 2011-2015, et les perspectives d’actions pour la période 2016-2020 qui seront versées comme la contribution du Centre-Est à la formulation du deuxième cycle de la SCADD. C’est à travers une vidéo projection que les participants à la session extraordinaire du CRD ont suivi les exposés sur la contribution du Centre-Est à la formulation du second cycle de la SCADD et sur le processus du second cycle de la SCADD 2016-2020, présenté respectivement par le directeur régional de l’économie et de la planification (DREP) du Centre-Est, Tony Delwendé Kuéla et de Aboubacar Sawadogo, chef de mission du secrétariat technique national (STN) de la SCADD, venue de Ouagadougou. De l’analyse de la situation socio-économique et des principaux éléments de diagnostics issus du PRD et des PCD, les problèmes majeurs suivants ont été relevés: Il s’agit notamment de la faiblesse des indicateurs sociaux, de la contribution du secteur agropastoral; des pesanteurs socioculturelleset de l’initiative privée; de l’enclavement de la région et de l’insécurité. S’agissant des acquis et insuffisances relevées dans la mise en œuvre du PRD et des PCD, le DREP du Centre-Est, Tony Delwendé Kuéla a souligné que sur la période 2011-2015, la situation des PLD fait ressortir leur existence dans presque toutes les collectivités territoriales de la région. Cependant, explique-t-il, quelques insuffisances subsistent quant à leur mise en œuvre effective. Ces insuffisances se résument à l’absence d’une stratégie de communication sociale, la faible appropriation du contenu des PDL par les populations et les élus locaux, et de prise en compte du développement durable et des thèmes émergents dans les PDL, de l’absence d’une stratégie de mobilisation des ressources financières et enfin, du non implication effective des municipalités dans l’élaboration de la SCADD.

Les perspectives d’actions pour la période 2016-2020.

Zone à fortes potentialités et à vocation à la fois agropastorale et commerciale, la région du Centre-Est dispose également d’opportunités et atouts de développement importants liés à l’exploitation de son potentiel hydro agricole et touristique. La vision de développement dégagée par le Conseil Régional et les acteurs de la région en matière de développement dans le long terme est de «faire du Centre-Est, une région autosuffisante sur le plan alimentaire par la maîtrise de l’eau, la fluidité des échanges, la conservation de l’environnement, la valorisation des ressources locales et du capital humain à l’horizon 2025». Les perspectives d’actions pour la période 2016-2020 jugées globalement assez bonnes pour la région, se fondent principale sur les contenus des PLD des collectivités. Tony Delwendé Kuéla a également relevé dans sa communication que sur les 31 collectivités, 13 ont des actions planifiées jusqu’en 2018 et 11 en disposent jusqu’en 2019. Les 7 collectivités restantes étant des communes urbaines et le conseil régional. Il a par ailleurs soutenu que la région ne «connaitra pas de période de vide en matière de référentiels de planification qu’elle a connu durant les années 2012 et 2013 de la période 2010-2015». Au vu des intentions annoncées dans les plans sectoriels des ministères et autres politiques en cours, le Centre-Est pourra connaitre durant la période 2016-2020, les actions suivantes: les investissements dans les trois provinces dans le cadre de l’accueil de la célébration rotative du 11 décembre; le bitumage de plusieurs voies dans les villes de Koupéla, Tenkodogo et Bittou dans le cadre de la réhabilitation de la RN 16; la construction d’un second barrage à Bagré; l’intensification de la production par la poursuite des aménagements dans le cadre de Bagré Pôle; la construction de 30 centres médicaux dans toutes les communes de la région; les constructions d’une université à Tenkodogo et de l’ENEP de Tenkodogo.

Bougnan NAON
aib.bf

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles