Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Procès Kemi Seba : La BCEAO demande un franc symbolique, à titre de dommages et intérêts

Ce qu’il convient d’appeler dorénavant affaire Kémi Seba a connu son épilogue le mardi 29 août 2017. Le préjudice causé à la Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), à travers l’acte commis par Kémi Séba de son vrai nom, a été évalué par les avocats de la partie civile au franc symbolique, à titre de dommages et intérêts lit-t-on dans une livraison de Dakaractu.com.
Le site précise que c’est Me Mbaye Sall qui en a fait l’appréciation au cours de sa plaidoirie Aux yeux de l’avocat, il y a suffisamment d’éléments à charge contre Kémi Séba. C’est pourquoi il a plaidé la détention de l’activiste du fait du tort causé à la Banque centrale. Ensuite, il a taclé l’activiste, qui a osé brûler publiquement un billet de banque (5000 FCFA) ayant cours légal.
« C’est un acte d’indiscipline, d’impolitesse. Le comportement est répréhensible. C’est même un trouble à l’ordre public », a encore fait remarquer Me Mbaye Sall. L’avocat de la partie civile a parlé pour finir de « mauvaise foi caractérisée » de Kémi Séba.
 

La Rédaction

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles