Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Présidentielle 2020 au Burkina : Le programme politique de l’UPC propose plus de réponses à la question liée aux violences faites aux femmes

Depuis le 31 octobre 2020, 13 candidats en quête à la magistrature suprême battent le pavé au tréfond du territoire national dans le cadre de la présidentielle 2020. Plusieurs programmes de sociétés sont défendus avec des actions majeures portées sur des sujets jugés prioritaires pour le développement socioéconomique du pays.  Mais quel est la situation de la prise en compte de la question liée à la violence aux femmes et aux filles dans les programmes de société des 13 candidats à l’élection présidentielle ?

Selon les données fournies par la cellule de veille élection 2020 de l’Institut FREE Afrik, sur les 13 programmes politiques dépouillés, 8 abordent la thématique des violences faites aux femmes/filles ou des notions avoisinantes. 5 programmes abordent de façon spécifique la question des violences faites aux femmes/filles. 3 programmes n’abordent que l’aspect des droits humains ou des aspects s’y afférant. Les 05 autres programmes politiques restant n’enregistrent aucun élément sur la thématique des violences faites aux femmes/fille.

Au Burkina Faso, la LOI N° 061-2015/CNT PORTANT prévention, répression et réparation des violences à l’égard des femmes et des filles et prise en charge des victimes  du 6 novembre 2015 définit les violences à l’égard des femmes et des filles  comme tout acte de violence dirigé contre les personnes de sexe féminin, et causant ou pouvant causer aux femmes et aux filles un préjudice ou des souffrances physiques, sexuelles, psychologiques, morales, économiques et culturelles y compris la menace de tels actes, que ce soit dans la vie publique ou dans la vie privée. Les violences faites aux femmes sont légions au Burkina Faso. Bien qu’il manque de données statistiques pour illustrer l’ampleur, le phénomène est bien réel. Son existence s’expliquerait par les pesanteurs socioculturelles enracinées dans les systèmes sociaux fondés sur le patriarcat, les croyances et les pratiques coutumières et religieuses.

 

« 5 programmes abordent de façon spécifique la question des violences faites aux femmes/filles. »

Après l’analyse des programmes de campagne de candidats à la présidentielle la cellule de veille de l’élection 2020 révèle que 5 programmes abordent de façon spécifique la question des violences faites aux femmes/filles. A ce titre l’ADF-RDA propose une prévention et une prise en charge des mutilations féminines (page 20) ainsi que l’adoption d’une nouvelle politique du genre pour assurer l’égalité de droits entre hommes et femmes (page 17). Il entrevoit aussi l’application de multiple stratégie pour former une masse critique d’individus appuyant les droits des femmes (Page 30).

AGIR ENSEMBLE propose de définir une stratégie burkinabè contre la violence domestique, violence basée sur le sexe (Page 34).

Le MPS, pour sa politique familiale, il s’engage à prendre des mesures législatives et réglementaires, ainsi que des actions d’éducations et de communication pour prévenir et lutter contre toutes les formes de violence à l’égard des femmes (Page 117). Il donne un point de rappel de la constitution sur le libre consentement de l’homme et de femme, fondement d’un mariage (Page 58).

Le MRB reconnait que les violences faites aux femmes continuent de gagner du terrain. Il propose d’œuvrer pour redresser la situation d’infériorité des femmes et leur permettre le recouvrement de la plénitude de leur droits (105-106). Il propose de lutter contre le mariage précoce en instituant la scolarité obligatoire pour tous les jeunes hommes et femmes jusqu’à l’âge de 16 ans (Page 106).

Le programme politique de l’UPC comporte plusieurs éléments de diagnostic et de réponses sur la thématique des violences faites aux femmes. A titre d’exemple, Dans le domaine de la justice, UPC relève l’existence d’inégalité et l’absence d’équité dans l’accès des femmes à la justice. Il note que ces inégalités sont dues au manque de prises en charge des femmes victimes de violences conjugales et en situation de détresse, à la banalisation des violences faites aux femmes et à la lenteur excessive des procédures judiciaires. L’UPC propose pour ce faire de mettre en place des mécanismes et des ressources pour l’accompagnement psychosociale, économique et judiciaire des femmes victimes de violences ; de renforcer le pouvoir des associations devant les tribunaux pour la défense des victimes des violences ; de créer des pôles judiciaires spécialisés en matière de violences faites aux femmes ; de renforcer les actions de communication sur les droits et devoirs des femmes (Page 146-147). Dans le domaine de la participation des femmes aux activités minières, l’UPC propose d’interdire le travail des enfants de moins de 16 ans sur les sites aurifères et d’assurer la sécurité des jeunes filles et des femmes. Il propose également d’organiser en associations des femmes travaillant sur les sites aurifères pour mieux assurer leur sécurité (Page 194).

Par ailleurs, 3 programmes abordent que l’aspect des droits humains ou des aspects s’y afférant. CDP reconnaît l’apparition de nouveaux enjeux mondiaux et s’engage à prendre avec plénitude la question des droits des femmes (Page 70). MCR s’engage à une répression effective et sans complaisance de toute forme de violation des droits humains (Page 5). L’OPA BF rappel qu’un Etat a pour devoir de mettre en place des stratégies d’émancipation liées au genre (femmes, jeunes, personnes vulnérables) de toutes servitudes, coutumes et pratiques discriminatoires ou dégradantes (Page 16). Il revendique la liberté pour la femme de choisir son conjoint (Page 16).

Les 05 autres programmes politiques restant n’enregistrent aucun élément sur la thématique des violences faites aux femmes/filles. Il s’agit de BURKINA VISION, de Claude TASSEMBEDO (Candidat Indépendant), du FASO AUTREMENT, du MPP et du SOLEIL D’AVENIR.

Balguissa Sawadogo

Ecodufaso.com/Ecodafrik.com

Annonce publicitaire

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles