Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Pourquoi la pauvreté persiste malgré la croissance?

Malgré le niveau de croissance relativement soutenu, la pauvreté continue de peser lourdement sur les populations. Parmi les facteurs explicatifs de cette situation, il y’a la faible mécanisation du système de production agricole, la forte dépendance de l’économie à l’égard des conditions naturelles, la forte dépendance à l’égard du reste du monde, la forte poussée démographique, la corruption et le détournement de deniers publics,…

En examinant l’ensemble de ces facteurs, la responsabilité et le rôle de l’Etat apparaissent importants dans l’explication de la situation de pauvreté dans laquelle vivent les populations. En effet, l’Etat ayant un rôle d’orientation et d’impulsion devrait adopter les politiques de développement économiques et sociales les plus adéquates pour infléchir les tendances défavorables. Il lui revient donc de revoir ses politiques économiques et sociales afin de créer plus de richesses et lutter durablement contre la pauvreté. Cette action doit figurer au rang des priorités du nouveau gouvernement. Le nouvel exécutif doit poursuivre la promotion des pôles de croissance, le développement des filières de production et la promotion des niches et des grappes d’entreprises (oléagineux, céréales, fruits et légumes, etc.) Ces actions seront ciblées sur les secteurs sociaux et viseront la création d’emplois et l’augmentation des revenus des secteurs identifiés comme prioritaires notamment, le secteur agricole, le secteur des infrastructures et le secteur de l’artisanat qui sont les domaines de concentration par excellence des populations les plus pauvres et des personnes vulnérables. Toutefois, cette responsabilité de l’Etat ne doit pas occulter celle de chaque agent économique (chaque citoyen). Le renforcement de la croissance et donc de la richesse dépend énormément de l’utilisation de la part de richesse détenue par chaque agent économique. Si ces ressources sont bien investies, la conséquence devrait être un renforcement de la croissance économique à court, moyen et long termes. A l’inverse, si cette richesse est mal utilisée, la croissance demeurera faible pour les années à venir. La responsabilité de la croissance étant partagée, le citoyen doit, par ses attitudes, accompagner l’Etat dans la création de richesses et de l’emploi à travers une utilisation optimale de ses ressources, en les canalisant bien entendu vers la création d’unités de production. Au niveau du secteur privé, les entreprises devront s’orienter vers des investissements novateurs et porteurs de croissance.

Aimé Florentin BATIONO
Ecodufaso/groupe Ecodafrik

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles