Connecte-toi avec nous

Finances

   |

Pour fructifier vos affaires ? Pensez placements bancaires !

L’argent appelle l’argent comme le chante l’artiste. Il faut investir utilement pour espérer des dividendes sur le marché financier. Le placement bancaire est l’une des stratégies. De quoi s’agit-il au juste ?

Un placement est le fait de bloquer pendant une certaine durée un certain montant d’épargne dans une opération financière pouvant apporter un gain. La notion de placement comporte généralement un espoir de gain (rentabilité) couplé à une prise de risque. Les placements peuvent être de natures très diverses. Le plus souvent, ils consistent en :
• Dépôts, confiés à un organisme financier, chargé de les faire fructifier (banque notamment), les placements sont dans ce cas du type livret épargne ou compte rémunéré ;
• Achats d’actifs financiers (actions, obligations, etc.), ou immobiliers ;
• Plans de placement, nécessitant des versements successifs périodiques comme le plan d’épargne logement.
Mais cela est loin d’être limitatif. L’acquisition d’un cheval de course, la signature d’un contrat d’exclusivité avec un chanteur, ou la détention d’un tableau de maître, peuvent être tout autant considérés et utilisés comme des placements.

Au Burkina Faso, les banques proposent plusieurs options de placement dont les dépôts à terme (DAT), les fonds communs,… Le DAT est une formule de placement rémunéré à un taux évolutif en fonction de la durée et du montant du dépôt. Le montant minimum est de 5 000 000 FCFA et les intérêts soumis à l’IRC (Impôt sur les Revenus de Créances) sont calculés à l’échéance. Les dépôts à terme (DAT) bien que moins risqués dans un environnement de stabilité du système bancaire, offrent une rentabilité plus faible et ne participent que modestement au financement d’activités de l’entreprise comparativement à un placement boursier.
Le fonds commun de placement (FCP) désigne quant à lui, un produit financier appartenant à la catégorie des Organismes de Placement collectif en Valeurs Mobilières (OPCVM). Il s’agit d’un fonds mixte constitué à d’obligations, d’actions et de liquidités.
Des banques burkinabè proposent aussi des comptes à rente (CAR) dont le taux d’intérêt peut atteindre 6,65% brut l’an. Il y’ a donc lieu de prendre attache avec les banques pour mieux appréhender les avantages liés aux placements bancaires.

Aimé Florentin BATIONO
Ecodufaso/Groupe Ecodafrik

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles