Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Pôles de croissance au Burkina: Vers la dynamisation des initiatives locales et régionales

 

La deuxième session ordinaire du Comité national de pilotage des pôles de croissance au titre de l’année 2017, a eu lieu le vendredi 16 février 2018, à Niassan, dans la province du Sourou, région de la Boucle du Mouhoun. La rencontre présidée par le Premier ministre Paul Kaba Thiéba, a permis, entre autres, d’établir l’Etat de mise en œuvre des recommandations de la session précédente et d’examiner puis valider la stratégie nationale de promotion des pôles de croissance.

Les membres du Comité national de pilotage des pôles de croissance au Burkina Faso ont tenu, le vendredi 16 février 2018, leur deuxième session ordinaire, au titre de l’année 2017. La rencontre a été délocalisée à Niassan, dans la province du Sourou, région de la Boucle du Mouhoun. Elle a été présidée par le Premier ministre Paul Kaba Thiéba. Plusieurs membres de son gouvernement, ainsi que les gouverneurs des 13 régions du pays y ont également pris part.

La rencontre a porté sous le thème « Doter le Burkina Faso d’une stratégie nationale des pôles de croissance pour optimiser la contribution des pôles de croissance et de compétitivité à l’édification d’une économie nationale, dynamique, compétitive et intégrée ».

L’objectif visé de ce rendez-vous consiste à permettre d’établir l’état de la mise en œuvre des résolutions et recommandations de la première session de 2017 ainsi que de faire le point sur la préparation des pôles de croissance. En outre, il permettra aux participant d’examiner et valider la stratégie nationale de promotion des pôles de croissance au Burkina Faso.

croissance-au-Burkina

A entendre Paul Kaba Thiéba, la stratégie nationale des pôles de croissance 2018-2030 a été examinée et adoptée par le comité de pilotage. «Cette stratégie est fondée sur la nécessité de s’appuyer sur les potentialités régionales pour pouvoir développer notre économie nationale. En tirant parti des potentialités locales, en créant des chaines de valeur, de la valeur ajoutée au niveau local, c’est ainsi que nous allons contribuer au développement de l’économie régionale », a-t-il indiqué.

Selon M. Thiéba, les pôles de croissance occupent une place de choix dans le dispositif institutionnel, de planification et de développement du Burkina Faso. Il a expliqué que ces pôles de croissance constituent un instrument de mise en œuvre du Plan national de développement économique et social (PNDES). Pour le chef du gouvernement burkinabè, il est aussi attendu des pôles de croissance une contribution à l’économie nationale à travers une augmentation du PIB et la création d’emplois locaux.

Le gouvernement burkinabè a engagé plusieurs études entrant dans le cadre de la préparation des nouveaux pôles. A savoir, les agropoles du Sourou, de Samendeni, du Sahel, de l’Est et la technopole TIC de Ouagadougou.

Plusieurs résolutions et recommandations ont été formulées à l’issue de la rencontre de Niassan. Il s’agit, entre autres, du développement des chaînes de valeur des secteurs porteurs de croissance dans le but de promouvoir un modèle économique compétitif et la dynamisation des initiatives locales et régionales.

Le désenclavement des sites de pôles de croissance par la réalisation d’infrastructures de transport multimodales (aérodromes, route, chemins de fer) est également recommandé.

Dans la mise en œuvre des pôles de croissance, un dispositif institutionnel de pilotage a été créé par décret le 5 juillet 2013 portant attributions, composition, organisation et fonctionnement. Ce décret prévoit deux sessions statutaires du comité national de pilotage des pôles de croissance par an.

 

Alfred KANON

Ecodufaso.com / Ecodafrik.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles