Connecte-toi avec nous

Développement

   |

PNDES: la FAO confirme sa participation

En marge de sa visite officielle au souverain Pontife, le chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré, a reçu plusieurs délégations dans son pied-à-terre en Italie, le vendredi 21 octobre 2016.

 

pndes-la-fao-confirme-sa-participation_580d04e55017c_l250_h250Quelques heures avant son retour au Burkina Faso, à la fin de la visite d’Etat au Vatican, le président Roch Marc Christian Kaboré a accordé des audiences à plusieurs groupes, vendredi 21 octobre 2016. Le directeur général de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), José Graziano Da Silva, a été le premier à être reçu. A la fin de l’audience, le DG de la FAO a salué la consolidation des bonnes relations entre son institution et le « pays des Hommes intègres ». Roch Marc Christian Kaboré pour sa part s’est dit d’emblée convaincu de l’efficacité des conseils que la FAO pourrait prodiguer pour l’amélioration de la production agricole et la transformation des produits locaux afin de leur donner plus de valeur sur le marché local et à l’exportation. « L’agriculture et l’élevage sont les secteurs dans lesquels nous pouvons utiliser au maximum notre jeunesse. Pour nous la FAO peut contribuer à travers l’ensemble des conseils qu’il nous donne en matière de restauration des sols, d’amélioration de la production à atteindre nos objectifs de développement », a-t-il laissé entendre. Le président du Faso a confié également avoir obtenu l’accord de la FAO de participer à la table ronde des bailleurs de fonds pour le financement du Plan national de développement économique et social , les 7 et 8 décembre 2016 à Paris. Pour témoigner une fois de plus de la consolidation des relations, le DG de la FAO a accepté de faire la clôture de l’année des légumineuses au Burkina Faso en début 2017.

Bientôt des investissements italiens ?

Après le directeur général de la FAO, des jeunes de la diaspora burkinabè en Italie ont introduit des hommes d’affaires italiens qui souhaitent investir dans leur pays d’origine. « Nous avons donc conduit deux délégations d’entrepreneurs italiens qui veulent faire des affaires au Burkina Faso. L’énergie, l’eau, la formation des jeunes sont les domaines qui les intéressent », a déclaré l’un des jeunes, Madi Sakandé.
Le gouvernement italien a instruit le sénateur, Scilipoti Isgro, de rendre une visite de courtoisie au président du Faso pour témoigner des bonnes relations entre les 2 pays. « Le peuple burkinabè est un peuple d’une grande culture. L’Italie est en train de prendre des accords pour renforcer la coopération entre nos deux pays dans les domaines des sciences et technologies, de la culture et de l’enseignement supérieur », a-t-il affirmé à la fin de son entretien. La liste des audiences du Président Roch Marc Christian Kaboré s’est poursuivi par le consul honoraire du Burkina Faso en Italie du Sud, Jacopo Frenzoni. Il a invité le chef de l’Etat à effectuer une visite dans cette partie de l’Italie. « J’espère que le chef de l’Etat va trouver le temps d’accorder cette chance aux 200 mille Burkinabè qui y vivent et ainsi encourager leur dynamisme », a-t-il souhaité.
Le responsable des relations internationales de la Communauté Sant’Egigio, Mauro Garofalo, est venu, quant à lui, présenter les œuvres de la Communauté au Burkina Faso. « Au cours de notre audience nous avons abordé divers sujets dont le programme BRAVO qui a permis de délivrer des extraits de naissance à de milliers de Burkinabè », a –t-il déclaré. Selon le responsable des relations internationales, le président suit avec intérêt leurs initiatives.

Nadège YE
sidwaya.bf

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles