Connecte-toi avec nous

Développement

   |

PNDES Burkina 2016-2020 : Les acteurs de mise en œuvre se concertent avant la revue annuelle

Adopté en 2016, le Plan National de Développement Economique et Social(PNDES) nouveau référentiel de développement au Burkina Faso a bouclé sa première année de mise en œuvre. En prélude à sa Revue annuelle, les acteurs politiques, partenaires techniques et financiers, instances de mise en œuvre se sont réunis le vendredi 19 mai 2017 dans salle de conférence du ministère des Affaires étrangères, pour une pré-Revue axée bilan 2016, perspectives 2017-2020, contraintes, recommandations.
 
 
La pré-Revue du PNDES, est une occasion pour les différents acteurs de répondre à certaines questions pertinentes à même de permettre de trouver des solutions pour une meilleure atteinte des objectifs du PNDES. Pour sa première année de mis en œuvre les résultats sont satisfaisants de l’avis du Secrétaire Général du Premier ministère, Bamory Ouattara. En témoigne le taux de croissance du pays qui passe de 4% en 2015 à 5.9 et même 6.2 en 2016.
Pour le volet acquis, le SG a expliqué qu’ils sont nombreux et ils concernent quasiment tous les axes du PNDES. Par exemple au niveau de l’axe 1 portant sur les projets de gouvernance, M. Ouattara a souligné que le projet de Constitution est dans son processus d’adoption. Il y a des avancées au niveau de la justice, notamment en matière d’indépendance de la justice et des questions de sécurité malgré les différentes attaques terroristes a-t-il résumé.
PNDES-Burkina-2016-2020
Pour l’axe 2 qui concerne le capital humain, le SG a indiqué qu’il y a eu des avancées en matière de santé. L’accès de santé a été amélioré. A ce propos il a développé que la gratuité des soins malgré les limites que les uns et les autres ont pu relever, a pu améliorer de façon considérable. Notamment l’accès aux soins de santé des enfants de moins de cinq ans et aux femmes enceintes. Au niveau de l’éducation également il y a eu des avancées concernant la construction de classes pour résorber progressivement le déficit et limiter le nombre de classe sous paillote. Au niveau de l’enseignement supérieur il y a eu des avancées avec la réception d’Amphithéâtres et le lancement de travaux.
Pour ce qui est du troisième axe qui concerne la transformation structurelle de l’économie, là également il y a en matière agricole des terres qui ont été aménagées. Le gouvernement a pris l’engagement d’allouer de grandes superficies d’une certaine proportion aux femmes, cela a été fait a expliqué le SG Ouattara.
 
La pré-revue du PNDES veut examiner les différents points et proposer des solutions pour que le Comité National de Pilotage qui est une instance de niveau politique puisse mener un dialogue à un haut niveau avec les partenaires techniques et financiers et puisse examiner les résultats afin d’en tirer les leçons et donner les orientations nouvelles pour la période à venir.
2-PNDES-Burkina-2016-2020
Au cours de la première année de mise en œuvre du PNDES, les difficultés n’ont pas manqué. En effet, M. Ouattara a confié qu’en termes de contraintes pour 2016 le budget a été mis en place tardivement et cela a pu conduire à une série de loi rectificative de finance pour permettre au gouvernement de se retrouver et pouvoir travailler. Les tensions qu’il y a sur le front social, les attaques terroristes n’ont rien arrangé. Il y a beaucoup de contraintes qui en réalité ont entravé la bonne marche du travail a confié M. Ouattara. L’indisponibilité de statistiques est aussi un handicap pour justifier les résultats engrangés du PNDES. La pré-revue pourra se capitaliser aussi la dessus à espérer le SG.
La pré-revue du PNDES est une instance dans le dispositif de suivi-évaluation de du PNDES qui a pour objectif de préparer la revue annuelle qui est conduite par le Premier Ministre Paul Kaba Thiéba, Président du Comité National de pilotage. La pré-revue doit valider le bilan de 2016 de mise en œuvre du PNDES. Elle doit examiner les perspectives pour la période 2017-2019. Et elle doit relever les difficultés et les différentes contraintes qui n’ont marqué la mie en œuvre du PNDES qui ont très certainement entravé sa pleine réalisation.
 
Pour cet important rendez-vous de suivi évaluation, plus de deux cent acteurs politique et du monde du développement et de l’économie prenne part.
 

Balguissa Sawadogo

Ecodufaso.com/ecodafrik.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles