Connecte-toi avec nous

Finances

   |

Plan Stratégique de la Mandature 2016-2021-CCI : Un taux d’exécution physique de 91,56% en 2020 contre 80,46% en 2019

Le président de l’institution dressant le bilan des activités

Le bureau de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF) a tenu sa traditionnelle conférence de presse de début d’année, le 02 mars 2021, au sein de ladite institution. Ce cadre d’échanges et de redevabilité publique leur a permis de dresser le bilan des activités de l’année 2020 et aussi, celui de la mise en œuvre du Plan Stratégique de la Mandature 2016- 2021.

2020 a été une année singulièrement éprouvante pour le Burkina Faso et son économie, qui ont dû faire face à la fronde sociale, à l’insécurité et à la pandémie de la Covid-19, a déclaré le président de l’institution, Mahamadi Savadogo. Des facteurs internes qui ont été exacerbés par la conjoncture économique sous- régionale et internationale.

En effet, alors que le taux de croissance était initialement attendu à 6,3%, il a été réduit à seulement 2%. « Cela a négativement impacté le secteur privé et partant notre Institution qui a dû redéfinir ses priorités axées principalement sur le maintien des investissements essentiels, à l’accompagnement des entreprises vers la résilience et au développement d’initiatives en vue de la relance économique post Covid-19 », a confié le président de la chambre de commerce et d’industrie.

Il ressort de ce bilan, une contribution de la CCI-BF à la mobilisation des recettes fiscales et douanières de 1 439,6 milliards de francs contre 1 424,9 milliards de francs CFA en 2019. Quant aux investissements directs étrangers nets, ils se sont situés à 172,8 milliards de FCFA contre 113,7 milliards de FCFA en 2019.  Un dynamisme qui, selon le président Mahamadi Savadogo, a suscité la création de 15 643 nouvelles entreprises, contre 13 137 nouvelles entreprises en 2019.

Au titre des activités réalisées, l’on peut retenir entre autres, la poursuite des travaux d’extension et de réhabilitation du port sec de Bobo-Dioulasso pour un coût d’environ 10 milliards de francs CFA, l’achèvement des travaux de construction du parking dédiés aux gros porteurs à Akassato en République du Bénin, l’opérationnalisation de l’institution de microfinance, SAFINE SA, et la relance de l’exportation de la mangue par fret aérien à partir de Bobo-Dioulasso.

Le président de la chambre de commerce Mahamadi Savadogo, a rappelé que son Institution s’est résolument engagée à amorcer la relance économique en poursuivant la mise en œuvre du Plan Stratégique de la Mandature (PSM) 2016-2021, qui a connu un taux d’exécution physique de 91,56% en 2020 contre 80,46% en 2019 et 79,68% en 2018. En outre, il fait savoir  que l’année 2021 est une année charnière pour l’institution qui devra relever le double défi de l’achèvement des projets majeurs de la Mandature et celui du renouvellement démocratique de ses instances à travers l’organisation des élections consulaires.

 

Sombéwendin Micheline Thiombiano/Nanéma

Ecodufaso.com/Ecodafrik.com

Annonce publicitaire