Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Pénurie d’eau potable à Ouagadougou: L’ONEA opte pour la construction de 50 forages équipés

Des responsables de l’Office national de l’eau (ONEA) ont animé, le vendredi 23 mars 2018, une conférence de presse pour expliquer les raisons du manque d’eau potable dans certains quartiers de Ouagadougou. A l’occasion, ils ont annoncé que l’Office ambitionne,  dans l’immédiat, à achever la construction de 50 forages équipés de pompes à motricité humaine dans lesdits quartiers.

L’Office national de l’eau (ONEA) veut réaliser des pompes à motricité humaine dans certaines zones de Ouagadougou.  L’objectif est «d’atténuer la souffrance des habitants de ces zones» face la pénurie d’eau potable. Le sujet a été évoqué par des responsables de la société, au cours d’une conférence de presse, le vendredi 23 mars 2018 à Ouagadougou.

Selon ces responsables de l’ONEA qui étaient face aux journalistes, «à ce jour, il y a 37 forages réalisés dont 21  sont déjà en service, alors que les autres sont en cours de réalisation». En attendant la mise en service de ces forages à motricité humaines, l’ONEA, aux dires des responsables, sollicite l’application du principe de solidarité qui consiste à «économiser l’eau pour faire profiter les autres en évitant de consommer deux ou trois fois plus que le besoin réel».

2-L’ONEA a trouvé comme mesure palliative, la construction de pompes à motricité humaine dans les zones non-loties de Ouaga

2- L’ONEA a trouvé comme mesure palliative, la construction de pompes à motricité humaine dans les zones non-loties de Ouaga

Certaines zones de la capitale burkinabè vit actuellement des pénuries d’eau potable. C’est pour expliquer cette situation que l’Office national de l’eau (ONEA) a organisé une conférence de presse. Il en ressort que la capacité de production journalière d’eau potable pour la ville de Ouagadougou est de 290 000 m3. Avant la mise en service de Ziga 2, la capacité totale des installations était de 140 000 m3/jour.

Cependant, malgré l’augmentation de la capacité de production de plus de 100%, la distribution de l’eau n’est pas assurée 24h/24 chez tous les abonnés.

A en croire l’ONEA, la capacité des conduites principales de distribution d’eau est devenue insuffisante au même titre que la densité du réseau de l’Office.

A cela s’ajoute les changements climatiques qui se traduiraient par le non remplissage du barrage de Loumbila (au Nord de Ouagadougou) dont le potentiel est passé de 42 000 m3/jour à 10 000 m3/jour.

Alfred KANON

Ecodufaso.com / Ecodafrik.com 

Annonce publicitaire
Lecture en continue

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles