Connecte-toi avec nous

Portraits

   |

Pasteur Moïse Napon : Nouveau Président du Conseil Economique et Social

Monsieur Napon ou Pasteur Napon Moïse pour certains est la conjugaison même des référents réligion-société –économie et développement. Homme très discret d’aucuns l’on connut grâce à son activisme dans le milieu associatif et humanitaire. Fervent croyant, Moïse Napon a mis sa vie au service de l’église protestante et aux personnes démunies. Pas très connu dans le milieu politique, sa dernière consécration à la tête du Conseil Economique et Social du Burkina Faso a fait l’objet de polémiques. Mais qui est l’homme ?

Moïse Napon est un homme très pétri dans la religion chrétienne : sa principale source de motivation et son modèle d’édification. IL a reçu le diplôme de Docteur Honoris Causa en sciences humaines en 2007. Enseignant de langues, le révérend Dr Napon siégeait déjà au CES comme conseiller et plus tard Vice-Président de l’institution. Il est aussi le fondateur, en 2000, de l’Unité de formation biblique et théologique Logos du Burkina Faso. Pasteur Moïse a fait du développement humain son fer de lance. Entre 2008-2012, M. Napon était à la tête du Secrétariat Permanent des Organisations Non Gouvernementales(SPONG). C’est pourquoi il est également bien connu dans le milieu des ONGs. Il est le fondateur de l’organisation chrétienne de secours et de développement (en anglais Christian relief and development organization (Credo), qui, avec ses 300 employés permanents, est l’une des plus grosses ONGs nationales. A ce propos il confiait « L’homme est un produit de Dieu et tout œuvre divine doit être prise avec beaucoup de considération. C’est pourquoi, autant que je peux je vais me donner pour que la dignité des marginalisés, des plus pauvres soit restaurée. » Une vocation très noble.

Moïse Napon : Une enfance dédiée à l’amour pour l’école

Ce docteur en théologie, a grandi en milieu rural dans le centre-ouest du Burkina auprès de ses grands-parents. Contrairement à plusieurs autres enfants de sa génération, Moise Napon avait un amour profond pour l’école. « Chaque jour, j’allais m’assoir sous l’arbre de l’école pour observer les élèves en classe. Puis un jour, le maître qui m’a confondu à un de ses élèves, m’intimant de rejoindre la salle. Par coup de chance, j’en suis plus sorti» confie-t-il. « Voilà, comment, j’ai eu la chance d’être instruit », raconte-t-il avec admiration. Il s’attèle à ses études. Il obtient une maîtrise en anglais à l’université de Dakar et part pour un perfectionnement au Royaume-Uni. Il se forme également en économie, puis en théologie. Ces formations, lui ont permis d’obtenir des emplois intéressants. Il enseigne d’abord à Dakar, puis au Burkina. Il rejoint le monde du développement dès 1978. Après avoir travaillé pour l’ONG internationale World Vision pendant deux ans, M. Napon est recruté par l’ONG World Relief. Il y occupe d’abord, le poste de directeur Afrique de l’ouest, puis directeur adjoint Afrique. Puis, en 1993, au terme des programmes de World Relief au Burkina, sa ferme volonté de continuer le combat engagé contre la pauvreté en milieu rural, l’inspire à créer une ONG nationale [Tiré de : http://extensionconference2011]

Le CREDO : 2 ,5 millions de bénéficiaires depuis sa création

Le CREDO est une ONG créée en 1993 de la volonté du Révérend Docteur Moïse Napon de voir les personnes marginalisées jouir d’un bien-être intégral en tant que créatures de Dieu. La mission principale de cette organisation est de travailler aux côtés des églises et missions évangéliques et dans les communautés de base pour aider les personnes les plus défavorisées et/ou démunies à recouvrer leur dignité d’homme fait à l’image de Dieu, libre et responsable. Les bénéficiaires directs des actions de CREDO depuis sa création s’évaluent à près de 2,5 millions de personnes. Avec une trentaine d’agents à ses débuts, la structure compte aujourd’hui près de 300 employés à plein temps. Ce qui fait d’elle l’une des plus grande ONG nationale.
Porté à la tête du conseil Economique et Social Burkina Faso, le 11 mai 2015, l’on en doute pas des compétences de l’homme pour guider ses troupes. Pour sa prochaine prise de fonction, l’on peut que souhaiter beaucoup de courage à cet homme de Dieu, qui a su redonner le sourire à de nombreux ménages vulnérables.

Balguissa Sawadogo
ecodufaso.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles