Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Partenariat Mondial pour l’Education(PME) : Le Burkina Faso obtient sa 3ième allocation, d’un montant de 33,8 millions de dollars pour la période 2018-2021

Tenue à Dakar le 02 février 2018, le Burkina Faso a pris activement part à la 3ième Conférence internationale de reconstitution des ressources du partenariat mondial pour l’éducation. Elle a servi de cadre pour le pays de présenter ses acquis et sa vision en matière de développement du secteur. Le bilan du Burkina Faso, s’est révélé fort appréciable.

Au Burkina Faso, le Partenariat Mondial a permis de consolider la vision holistique du secteur de l’éducation, de renforcer les capacités des acteurs du système éducatif et d’améliorer l’accès mais surtout la qualité et l’équité de l’éducation a indiqué les autorités en charge de l’éducation du Burkina. Il a permis au pays de connaître ces dix dernières années, des progrès remarquables dans le secteur de l’éducation. C’est ce qui ressort du bilan rapporté par les autorités burkinabè en charge l’Education Nationale et l’Alphabétisation au cours de la rencontre de Dakar.

A ce propos, dans un document officiel publié par mediaterre.org il ressort que les chiffres sont visiblement en croissance. En effet, entre 2009 et 2017, le taux brut de scolarisation au primaire (TBS) est passé de 72,4% à 88,5% soit une hausse de 16,1 points en 8 ans. D’importants progrès ont également été enregistrés au niveau de la scolarisation des filles contribuant ainsi à réduire fortement les disparités de sexe dans l’accès. Ainsi, pour 100 garçons inscrits en 2009, il y avait 88 filles contre 101 filles en 2017. Le taux d’achèvement qui était de 41,7% en 2009 est de 60,3% en 2017, dont 64,3% pour les filles indique le document.

Pour ce faire, grâce au soutien du PME, le Burkina Faso a bénéficié de plus de 180 millions de dollars entre 2009 et 2016 pour financer son Programme d’éducation de base. Ces contributions ont représenté environ 22% du montant total des financements alloués à l’éducation au cours de cette période et près de 45% du montant total des financements extérieurs en faveur du secteur.

L’éduction l’une des priorités du PNDES

En décembre dernier, le Burkina Faso a obtenu du PME sa troisième allocation, d’un montant de 33,8 millions de dollars pour la période 2018-2021 soit 18 044,85 milliards de FCFA. Pour l’année 2018, la part de ce financement représente environ 38% du financement extérieur du plan d’action du secteur de l’éducation.

 

Toujours selon les autorités en charge de l’éduction, ces progrès, énormes, concernent cependant principalement l’enseignement primaire. Les niveaux du préscolaire, du post-primaire, du secondaire et de l’enseignement et la formation techniques et professionnels ont été peu touchés. Les plus grands défis qui restent encore à relever, sont notamment l’amélioration de la qualité des apprentissages en adéquation avec les besoins de l’économie, de la formation des enseignantes et des enseignants, de l’éducation des filles, de l’alphabétisation des jeunes et des adultes et surtout des filles et des femmes, conformément à la vision du Plan National de Développement Economique et Social (PNDES) c’est-à-dire développer un capital humain de qualité apte à prendre en charge le développement socio-économique du Burkina Faso.

 

 

Balguissa Sawadogo

Ecodufaso.com/Ecodafrik.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue
 

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles