Connecte-toi avec nous

Développement

   |

OTRAF-URCB : Vers une sortie de crise

 

L’Organisation des Transporteurs Routiers du Faso (OTRAF) et l’Union des Chauffeurs Routiers du Burkina (UCRB) ont procédé le 17 septembre 2018 à la signature d’un accord de sortie de crise.  La cérémonie s’est tenue sous l’égide du Premier ministre, Paul Kaba Thiéba.

 

La crise au sein du milieu des transport au Burkina Faso est en voie de résolution. Les différentes parties ont signé un accord, qui les oppose depuis août dernier. Il vient par la même occasion lever la suspension qui pesait sur les activités de l’Organisation des transporteurs routiers du Faso (OTRAF) et de l’Union des chauffeurs routiers du Burkina (UCRB).

Il ressort du procès-verbal de conciliation que les deux parties s’engagent au respect de la convention 87 de l’OIT sur la liberté syndicale en renonçant à demander le départ de leur poste d’un ou des dirigeants, à la mise en œuvre des engagements signés à la rencontre du 27 Aout 2018 sur la gestion du fret, au respect des protocoles qui lie les deux organisations, à sensibiliser leur militant sur les principes d’autonomie de chaque organisation, au développement de la communication entre les deux organisations afin d’éviter les situations de conflit, à privilégier l’esprit de dialogue et enfin, à préserver les intérêts économiques et sociaux du Burkina Faso, et à mettre fin à la crise.

De l’avis du président de l’UCRB, Brahima Rabo, l’UCRB ressort satisfaite de l’accord d’autant plus que ce sont des mesures d’accompagnement. «Nous allons également nous entretenir davantage sur la question des salaires des chauffeurs et de leur déclaration à la caisse nationale de sécurité sociale. » a-t-il précisé.

Pour sa part, le président de l’OTRAF Issoufou Maïga, a reconnu les dommages que cette crise a occasionnés. Il a donc rassuré qu’ils sont disposés à travailler pour « un renouveau » du secteur du transport au Burkina Faso.

Les deux parties qui se sont engagées à œuvrer à la recherche de solutions pour qu’une telle situation ne se reproduise plus.

 

otraf_1

La photo de famille qui sonne le nouveau départ des deux organisations

 

Le Chef du gouvernement Paul Kaba Thiéba a salué l’esprit de conciliation des deux parties, pour avoir privilégié l’intérêt national aux questions particulières, pour parvenir à la paix sociale. Il a par ailleurs instruit les ministres concernés, à prendre les dispositions nécessaires pour la levée de la mesure de suspension des deux organisations, prise le 28 août dernier.

 

 

Sombéwendin Micheline Nanéma

Ecodufaso.com/Ecodafrik.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue