Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Organisation mondiale du commerce : ROPPA réclame des reformes …

Organisation mondiale du commerce : ROPPA réclame des reformes au profit de l’agriculture africaine

Les responsables du Réseau des Organisation paysannes et des producteurs agricoles de l’Afrique de l’Ouest (ROPPA) ont animé une conférence de presse le 17 décembre 2015 à Ouagadougou. Objectif, réclamer des reformes profondes des règles de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) en faveur de l’agriculture africaine. Pour se faire, le ROPPA propose 5 reformes dont la ré-autorisation des exceptions agricoles du GATT sur la protection à l’importation.

Du 15 au 18 décembre 2015, se tenait à Naïrobi au Kenya, la session de la conférence ministérielle de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC). Et le Réseau des Organisation paysannes et des producteurs agricoles de l’Afrique de l’Ouest (ROPPA) veut un changement qualitatif en faveur de l’agriculture africaine. Pour se faire, il propose 5 reformes à savoir : « Ré-autoriser les exceptions agricoles du GATT sur la protection à l’importation, Réformer la définition du dumping dans le GATT et l’accord anti-dumping, Abolir la distinction des subventions dans l’Accord sur l’Agriculture (AsA) selon leur niveau supposé de distorsion des échanges, Réécrire l’article 9 de l’AsA pour réduire et même empêcher la perturbation des marchés agro-alimentaires ouest-africains et Changer les règles de l’AsA sur les stocks publics. Pour eux, ces reformes permettrons aux agriculteurs africains de nourrir eux-mêmes l’Afrique.

structures partenaires du ROPPA

Des structures partenaires du ROPPA ont pris part à la conférence

« Nous restons convaincus qu’il faut oser reformer ce qui ne va pas dans l’OMC pour un développement commercial mondial équitable. (…)Nous serions 2,100 millions d’habitants avec 60% dans les centres urbains, 800 millions dans les zones rurales », a indiqué Bagna Djibo, président du conseil d’administration du ROPPA. Pour que l’agriculture africaine soit capable de satisfaire le marché africain, Bassiaka Dao, président de la Confédération paysanne du Faso (CPF) a pour sa part invité les décideurs politiques à faire des efforts. A noter que le ROPPA a, au cours cette conférence présenté son livret intitulé « Osons réformer l’OMC pour un développement équitable ».

Mounbarak SILGA
Ecodufaso.com/ groupe ecodafrik

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles