Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Orabank Burkina accompagne le salon du coton à Koudougou

Orabank Burkina est une banque commerciale qui met à la disposition de sa clientèle une offre commerciale diversifiée de produits et services financiers permettant de répondre efficacement à leurs besoins. Le Groupe participe à la toute première édition du Salon International du Coton et du Textile (SICOT) à Koudougou.

 

Le SICOT est à sa première édition. En tant que secteur d’activité pourvoyeur d’emplois, le coton aujourd’hui est un grand contributeur au niveau du Produit Intérieur Brut (PIB) du Burkina Faso. Banque citoyenne, Orabank Burkina ne voulait pas se laisser conter l’évènement. La présence de la Banque selon son Directeur Général, Martial GOEH-AKUE, à cette édition se justifie par l’importance du coton textile au Burkina Faso et dans toute l’espace de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA). « Nous accompagnons le coton depuis l’égrenage, la filature, et les huileries » a-t-il précisé.

Le Directeur Général de ORABANK Burkina, Martial GOEH-AKUE au SICOT

Le Directeur Général de ORABANK Burkina, Martial GOEH-AKUE au SICOT

Pour preuve, Orabank Burkina fait partie du pool bancaire, constitué de 12 banques, qui, a mobilisé des fonds pour accompagner la SOFITEX à la dernière la campagne cotonnière.

ORABANK finance le coton non seulement au Burkina Faso mais au Mali, en Côte d’ivoire et au Togo. Elle a également accompagné plusieurs unités d’industries et d’huileries à Bobo Dioulasso et à Fada. Un financement est octroyé à la base aux cotonculteurs.

Orabank Burkina est une filiale de ORAGROUP, une banque présente dans 12 pays de l’Afrique de l’Ouest et Centrale (Bénin, Burkina, Côte d’Ivoire, Gabon, Guinée Conakry, Guinée Bissau, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal, Tchad, Togo) et dans quatre zones monétaires (UEMOA, CEMAC, Guinée Conakry, Mauritanie). A ce propos, Le Directeur Général a confié que le Groupe entend apporter une plus-value qui concerne la célérité, le service et l’anticipation. La filière coton pour être compétitive, devra relever plusieurs défis a-t-il martelé.

La banque entend entre autres accompagner les professionnels à une meilleure organisation du secteur.  Egalement un défi à relever reste l’enjeu de pouvoir produire un coton de qualité à un bon prix et qui puisse permettre le démarrage des usines de transformation du coton.

Le stand de Orabank au SICOT

Le stand de Orabank au SICOT

De l’avis de Martial GOEH-AKUE, le secteur du coton de luxe qui n’est rien d’autre que le « Faso Danfani » est souvent mis aux oubliettes. C’est une niche qu’il faudrait valoriser de façon exponentielle. Elle va entrainer le développement d’autres niches et qui permettra de valoriser tout le Burkina Faso, a-t-il ajouté.

L’ambition du Groupe Orabank est de contribuer significativement à la croissance économique à travers le financement de tous les secteurs d’activités de l’économie burkinabé, grâce à une stratégie commerciale centrée sur le client.

ORABANK reste aux côtés du SICOT pour la prochaine édition.

 

Sombéwendin Micheline Nanéma

De retour de Koudougou

Ecodufaso.com/Ecodafrik.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles