Connecte-toi avec nous

Développement

   |

ODD : Nouveau référentiel de développement du monde

Le cycle des objectifs du millénaire pour le développement (OMD) prend fin en septembre 2015.Les Nations Unies engagent les différentes prenantes (société civile, entreprises et autres acteurs internationaux) dans l’élaboration d’un agenda de développement post-2015 basé sur les Objectifs de Développement Durable, les ODD. Quels sont les enjeux et implications des ODD ?

En septembre 2000, l’Assemblée générale des Nations Unies adoptait la Déclaration du millénaire, définissant, à l’aide de 21 cibles et d’une soixantaine d’indicateurs, huit Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) à atteindre en 2015. A travers cette déclaration signée, les dirigeants du monde entier s’engageaient à combattre la pauvreté, la faim, la maladie, l’analphabétisme, la dégradation de l’environnement et la discrimination à l’encontre des femmes. C’est dans cet esprit qu’ils ont formulé ces huit objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) à atteindre en 2015.:
1. éradiquer l’extrême pauvreté et la faim;
2. assurer l’éducation primaire pour tous;
3. promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes;
4. réduire la mortalité de l’enfant de moins de cinq ans;
5. améliorer la santé maternelle;
6. combattre le VIH/sida, le paludisme et d’autres maladies;
7. assurer un environnement durable;
8. mettre en place un partenariat mondial pour le développement.
Porteurs d’espoirs à leur formulation, la mise en œuvre des OMD présente un bilan plutôt mitigé 15 ans après selon les Nations unies. Certes, les pays d’Asie orientale ont enregistré des performances remarquables et certains pays des autres régions en développement ont obtenu de réels succès dans plusieurs domaines. Toutefois, les progrès ont été limités et inégaux, la situation étant particulièrement difficile dans les pays les moins avancés. Quelques exemples. L’OMD n°1 était de réduire de moitié la proportion de personnes vivant dans l’extrême pauvreté, c’est-à-dire avec moins de 1,25 dollar (Environs 600 FCFA) par jour. Sur cet objectif, l’Afrique subsaharienne n’a enregistré qu’un faible recul, de 56% à 48%, ce qui signifie que près de la moitié de la population de cette région continue de vivre sous la barre de 1,25 dollar par jour. En plus, près d’une personne sur cinq dans les pays en développement continue de vivre dans l’extrême pauvreté, tandis que 56% des emplois dans les pays en développement sont des emplois précaires, loin des standards du travail décent. Au niveau des grandes pandémies, plan mondial, le traitement antirétroviral a, selon les statistiques de l’ONU, sauvé 6,6 millions de vies depuis 1995 et le nombre de nouvelles infections au VIH a diminué de 44% entre 2001 et 2012, mais on estimait encore à 2,3 millions le nombre de personnes nouvellement infectées –dont 70% en Afrique subsaharienne– et à 1,6 million le nombre de décès liés au SIDA. Les statistiques sont également en demi-teinte au niveau des autres OMD. Une nouvelle approche a donc été pensée pour l’après 2015 : les Objectifs de développement durable (ODD).

17 ODD contre 8 OMD

ODDLe concept d’ODD est né en 2012, à la Conférence des Nations Unies sur le développement durable de Rio +20. L’objectif c’est de parvenir à un modèle qui intègre les trois dimensions du développement durable : la dimension environnementale, la dimension sociale et la dimension économique. En effet, le document issu de Rio+20 et intitulé « L’Avenir que nous voulons » a mis en exergue un certain nombre de priorités pour guider cette réflexion vers un monde meilleur. Parmi ces priorités figurent le développement économique inclusif, la protection de l’’environnement et la durabilité des ressources naturelles, la paix et la sécurité. Les ODD sont au nombre de 17 contre 8 OMD. Ils intègrent des objectifs portant sur la croissance économique, la lutte contre les inégalités, les institutions, le changement des modes de consommation et de production, les villes durables, la survie des océans. Ils reprennent nombre de formulations qui étaient celles des OMD – par exemple sur la mortalité maternelle et infantile ou sur l’accès à l’enseignement. Avec le plus souvent davantage d’ambition : la faim et la pauvreté ne doivent plus être réduits – comme dans les OMD – mais bel et bien éliminés, à l’horizon 2030.
Le Burkina Faso veut prendre les taureaux par les cornes. A cet effet, Global Shift Institute Canada et CORADE Burkina ont organisé une session de formation sur les ODD du 17 au 22 août dernier à Koudougou en présence du ministre de l’environnement et des ressources halieutiques. La formation a été organisée au profit des planificateurs et des chargés de projets et programmes. Après l’échec des OMD, des voix s’élèvent de plus en plus pour critiquer les ODD qui ne seraient que des vœux pieux. En tous les cas, ce ne sont pas les concepts qui manquent. Le développement, lui, semble de plus en plus être un mirage dans certains pays. Avec les ODD tout changera t-il pour que rien ne change ? Rien n’est moins sûr !

Aimé Florentin BATIONO
Ecodufaso/Groupe Ecodafrik

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

 

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles