Connecte-toi avec nous

Développement

   |

OBSERVATOIRE NATIONAL DU FONCIER: Le programme quinquennal lancé

Le programme quinquennal 2015-2019 de l’Observatoire national du foncier (ONF-BF) a été lancé le 16 juin 2015 à Ouagadougou. L’Observatoire national du foncier (ONF-BF) aura pour mission essentielle de contribuer à l’amélioration de la gouvernance foncière à travers la production et la diffusion d’informations relatives au foncier, en vu de faire du foncier un facteur de développement durable.
« Sans sécurité foncière, point d’investîmes à long terme », dit-on. C’est pour relever ce défi de la sécurité foncière que le gouvernement du Burkina, ses partenaires techniques et financiers et les acteurs de la société civile ont conjugué leurs efforts pour que l’Observatoire national du foncier (ONF-BF) voit le jour. Le lancement du programme quinquennal 2015-219 dudit observatoire est intervenu le 16 juin dernier à Ouagadougou. Il aura pour principale tâche de contribuer à l’amélioration de la gouvernance foncière à travers la production et la diffusion d’information foncières en vu de faire du foncier un facteur de développement durable, telle est la mission de L’Observatoire national du foncier (ONF-BF). Il s’agira pour les membres de l’observatoire, d’observer tous les phénomènes relatifs au foncier. Depuis les textes, les lois, jusqu’à leur mise en application. L’observatoire aura également da savoir si les lois et textes ont été bien faits, est ce que c’est diffusé, est que c’est accepté. Pour y arriver, Il collectera les informations relatives au foncier pour les traiter, les analyser et les diffuser. ONF-BF comporte 113 membres. Il est composé de cinq organes, à savoir, l’Assemblée générale, le Conseil d’administration, le secrétariat exécutif, le conseil scientifique, et le commissariat au compte.les membres de l’ONF-BF sont des avocats, des géomètres, des notaires, des architectes et urbanistes. L’adhésion est volontaire mais les fonctions ne sont pas rémunérées.

membres de l’observatoire

Financé à hauteur de 1 250 000 dollars US

Tous les services de l’Etat qui interviennent dans la chaine foncière, des acteurs de la société civile, la chefferie coutumière et traditionnelle font partie de ses membres. Il est l’émanation du millenium challenge account Burkina ‘MCA-BF à travers le projet sécurisation foncière (PSF/MCA-BF). Sa mise en fonctionnalité, l’élaboration du programme d’observation et son financement partiel pour l’année à venir sont financés par USAID à hauteur de 1 250 000 dollars US. L’ONF-BF et l’aboutissement d’un processus débuté en 2011 a confié son président du Conseil d’administration, Dr Djigma Albert. Il entend travailler avec tous les acteurs intervenant dans le domaine foncier. « Nous comptons travailler en partenariat avec tous les acteurs. Ce sont eux qui détiennent les informations. Se sont des informations fragmentaires mais lorsqu’on les met ensemble ça permet de faire des analyses et de tirer des conclusions. Pour attirer l’attention de décideurs sur tel ou tel aspect du problème », a dit le DR Djigma, avant de préciser que l’ONF-BF ne prend pas de décisions relatives aux fonciers mais joue le rôle d’éclaireur auprès des décideurs dans leur prise de décision. Au cours de la crémone de lancement, des prix ont été remis aux structures qui ont pris à la compétions d’élaboration du logo. A noter que la cérémonie s’est déroulée en présence des membres de l’observatoire, les partenaires techniques et financiers, le ministre de l’Habitat et de l’urbanisme, René Bagoro Et celui de l’Agriculture, des ressources hydrauliques, de l’assainissement et de la sécurité alimentaire, François Lompo par ailleurs parrain de la cérémonie. Il s’est réjoui du lancement des activités de l’observatoire car il permettra d’orienter dans le bon sens les décideurs. Toute chose qui permettra, selon le ministre Lompo, d’aller vers un développement. « Nous l’on très bien accueilli en ce sens que le foncier un élément important dans le développement du Burkina. Toute la chaine de production agro-silvo pastorale. Tant qu’on n’a pas cette sécurisation foncière, il est difficile d’investir. Tant qu’il n’y a pas sécurisation foncière, il est vain de penser que allons une transformation de notre agriculture », a explique, François Lompo. Dans cet ordre d’idée, le chargé d’affaires de l’ambassade des Etats Unis d’Amérique au Burkina, Steven Kontsis, a indiqué qu’il est nécessaire de soutenir une telle initiative. Car, a-t-il dit, le droit foncier sécurisé est nécessaire pour tout investissement à long terme.

ONF

Moubarack KABORE
ecodufaso.com

Légende
1- le Dr Djigma Albert est le président du Conseil d’administration
2 les membres de l’observatoire ont pris à la cérémonie de lancement
3- une photo de famille qui met fin à la cérémonie de lancement

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles