Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Nouvelle procédure de dédouanement au Burkina Faso : Le SYNAT -COM – B…

Nouvelle procédure de dédouanement au Burkina Faso : Le SYNAT -COM – B demande un délai de deux mois

Le syndicat national des commerçants du Burkina (SYNAT-COM-B) était face à la presse le 26 mars 2016 à son siège à Ouagadougou. Objectif, demander un délai de grâce de deux mois pour la mise en œuvre des nouvelles mesures de dédouanement prises sur l’importation des produits au Burkina Faso.

Un délai de deux mois pour sensibiliser les commerçants sur les nouvelles procédures de dédouanement ! C’est ce que demandent certains commerçants du Burkina. Pour se faire entendre, les membres du Syndicat national des commerçants du Burkina (SYNAT-COM- B) ont animé une conférence de presse le 26 mars 2016 à Ouagadougou. Pour eux, la nouvelle procédure de dédouanement est une bonne chose parce qu’elle fera des entrées dans les caisses de l’Etat. Mais avant sa mise en œuvre effective, il est bien de sensibiliser les acteurs que sont, les commerçants à travers des journées portes ouvertes. Outre le délai de deux mois, le SYNAT COM B a plaidé pour un règlement rapide des produits qui sont bloqués en douane actuellement. Des correspondances ont été adressées à la Direction de la douane et à la COTECNA, a confié Roch Donatien Nagalo, SG du SYNAT COM B, pour un éventuel entretien.

Selon les commerçants, les valeurs douanières s’augmentent de plus en plus avec l’application de nouvelles mesures au conseil technique appliqué (COTECNA). Une situation qui pour eux, laissent entrevoir des pertes d’argent dans le circuit. A travers la voix de leur secrétaire général, Roch Donatien Nagalo les commerçants jugent cette manière de faire anormale et demandent aux autorités de lever le verrou sur les marchandises qui sont bloquées en douane présentement. A l’en croire, la situation actuelle est très critique et tend à mettre à genou le commerce déjà fragilisé. Pour éviter cela, a-t-il poursuivi, le Syndicat demande l’appui du gouvernement dans la liquidation des instances des importations en douane afin de relancer les activités commerciales. Les membres du SYNAT-COM-B souhaitent, a-t-il ajouté mettre en place une centrale de contrôle de prix pour que tous les commerçants vendent au même prix leur marchandise. Ces nouvelles mesures que les commerçants jugent négatives pousseront à augmenter le prix des produits ont -ils confié.
En rappel, le SYNAT COM B a été créé en 2013. Il s’est assigné plusieurs missions. On peut noter entre autres, la réorganisation et la structuration du commerce dans tous les secteurs, l’aide aux commerçants burkinabè à accroître leurs performances et leurs compétitivités.

Monbarak SILGA
Ecodufaso.com/ groupe ecodafrik

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles