Connecte-toi avec nous

Mines & Energies

   |

Nouvelle découverte de pétrole au large du Sénégal

Cairn Energy a annoncé une deuxième découverte de pétrole au large des côtes du Sénégal. Les réserves récupérables de ce puits sont estimées à 150 millions de barils.

Et de deux ! Un mois à peine avoir annoncé la découverte de pétrole sur le puits FAN-1, à 100 kilomètres des côtes du Sénégal – une première au pays de la Teranga – l’entreprise pétrolière britannique Cairn Energy ce lundi 11 novembre avoir trouvé un deuxième gisement.

Cette découverte a été réalisée à 1 100 mètres de profondeur sur le puits SNE-1, à 24 kilomètres du puits FAN-1.

Les deux gisements sont situés sur le champ Sangomar profond, l’un des trois blocs d’exploration sur lequel Cairn Energy (40 %) et ses partenaires – l’américain ConocoPhilips (35 %), l’australien FAR (15 %) et la compagnie nationale pétrolière sénégalaise Petrosen (10 %) – détiennent des permis.

Les premières estimations des réserves de ce puits vont de 150 millions de barils de pétrole (avec une probabilité de 90 %) à 670 millions de barils (avec une probabilité de 10 %), avec une perspective moyenne de 330 millions de barils (probabilité de 50 %) , indique Cairn Energy, dans son communiqué.

Nouveau bassin

« Il s’agit d’une découverte pétrolière importante pour Cairn et pour le Sénégal, a déclaré Simon Thomson, directeur général du groupe britannique. Sur la base des estimations préliminaires, il s’agit d’une découverte à potentiel commercial qui ouvre un nouveau bassin sur les rives de l’Atlantique ».

En partenariat avec les autorités sénégalaises, la coentreprise va évaluer toutes les informations pour « décider comment faire fructifier ces découvertes, avec un forage explorateur en 2015 », a-t-il ajouté dans le communiqué de Cairn Energy. Interrogé en octobre, Mamadou Faye, directeur général de Petrosen, avait indiqué que le démarrage de la production de pétrole offshore dans le pays ne devrait pas intervenir avant 2019-2020. Selon ses estimations, la facture pétrolière du pays atteint 10 % du PIB

Cairn, qui opère au Sénégal à travers sa succursale Capricorn Senegal Limited, détient également des intérêts en offshore au Maroc et en Mauritanie. Le succès du groupe britannique au Sénégal pourrait lui permettre de céder une partie des 40 % qu’il détient sur ses permis dans le pétrole sénégalais afin de financer ses opérations au Maroc et en Europe de l’Ouest.

jeuneafrique.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles