Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Notariat : Ouagadougou accueille en décembre un congrès international

Les membres de l’Ordre des Notaires du Burkina ont été reçus en audience par le Chef du Gouvernement burkinabè Paul Kaba Thiéba, le lundi 24 septembre 2018 à la Primature. Au menu des échanges, le prochain congrès de l’ordre qui se tient du 3 au 7 décembre 2018 à Ouagadougou.

Le notaire est un officier public chargé d’établir tous les actes et contrats auxquels l’on doit ou l’on veut donner un caractère authentique. Au Burkina Faso, les notaires sont organisés autour de l’Ordre des Notaires du Burkina. Dans la dynamique de promouvoir les activités, des membres de l’organisation étaient chez le Premier Ministre.

A sa sortie d’audience, le Président de l’Ordre, Maître Martin Ouédraogo, explique : « Nous avons sollicité cette audience avec le premier ministre pour lui présenter déjà notre organisation. Depuis que nous avons pris fonction il y a de cela une année, nous n’avons pas pu le faire. C’était donc une belle occasion de faire une présentation des membres de l’ordre qui sont avec moi. Nous avons profité aussi parler du congrès que nous allons organiser du 3 au 7 décembre à Ouagadougou. Et nous sommes venus recueillir ses conseils et comment il peut nous soutenir dans cette manifestation. »

350 à 400 participants attendus au congrès de Ouagadougou

Maître Martin Ouédraogo face à la presse

Maître Martin Ouédraogo face à la presse

Visiblement, très ravi, Me Ouédraogo révèle que le Premier ministre a été très ouvert, car il a donné des recommandations et des conseils a précise-t-il:« Nous allons essayer de mettre cela en pratique pour que cette rencontre que nous allons organiser soit parfaite. Nous avons travaillé avec des confrères de la sous-région, et attendons 350 à 400 participants, pour débattre des problématiques de l’heure à savoir la lutte contre le blanchiment de capitaux, et la lutte contre le terrorisme. Qu’est-ce que le notaire peut apporter comme contribution à la lutte contre ces phénomènes. »

Par ailleurs le Me Ouédraogo, a indiqué que l’on retrouve ces phénomènes partout. Il y a des personnes qui ont travaillé sincèrement pour se faire de l’argent. Mais il y en a aussi , c’est l’argent de la drogue, de la prostitution, etc. mais nous devons travailler ensemble assainir l’environnement économique pour le bonheur de tous a-t-il martelé.

 

Balguissa Sawadogo

Ecodufaso.com.Ecodafrik.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue
 

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles