Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Mobilité urbaine : L’échangeur du Nord ouvert à la circulation

Le   Président du Faso, Roch Christian Kabore a inauguré l’échangeur du Nord le jeudi 15 novembre 2018 à Ouagadougou. L’inauguration   de cette   infrastructure vise   à   désengorger la circulation sur les axes routiers et une bonne structuration du réseau de voiries urbaines et surtout l’aménagement du paysage urbain de la ville de Ouagadougou.

La   ville de Ouagadougou   connait ces   dernières années une croissance démographique   galopante   avec   son corollaire   d’encombrement du trafic urbain. Pour résoudre cette équation, l’Etat burkinabè s’est engagé   dans une   politique   de   réalisation   d’infrastructures   routières urbaines modernes. 4ème   du genre, l’échangeur   du Nord vient ainsi   améliorer la circulation dans   la partie Nord , située   au-delà du pont Baskuy pour les populations   qui   étaient dans un véritable calvaire.

C’est un   joyau   architectural   qui comprend un carrefour   central   à   quatre ponts.  Un carrefour à l’intersection   avec la   route nationale N°2. Il s’agit d’un échangeur   de type   trompette et deux passages supérieurs sur la voie   ferrée Ouagadougou-Kaya. L’échangeur  du  Nord,  c’est  aussi   l’interconnexion de  dix   (10) ponts : Quatre(4) ouvrages  hydrauliques,   22   kilomètres  de  voiries   urbaines  revêtues en  bétons  bitumineux ,  12, 5  kilomètres de  voies  pavées  et  5   Passerelles piétons  de   30  à  45  mètres ,   877  mètres  de  dalots , 10, 5  kilomètres de  caniveaux ,   115  mètres   de   déversoirs  prolongés  par   600   mètres   d’évacuation de  42 mètres   de  largeur et  1260  mètres   de  digues  de  protection  pour  les  deux  barrages   qui  reçoivent l’échangeur.

Ouvert à la circulation le jeudi 15 novembre 2018, la   réalisation de cette infrastructure   routière va   permettre   également   d’améliorer la   circulation par l’aménagement partiel   du boulevard circulaire et la voie principale d’accès   au   nouvel   Aéroport   à   Donsin. L’échangeur   du Nord va   aussi contribuer   à   accroître   la   sécurité routière   et à désenclaver les   arrondissements 2 ,3 et 4.

Le défi majeur   dans   la conception de l’échangeur était de   réguler   au   maximum les problèmes de   fluidité et de   circulation. Aussi de diminuer la   pollution   et de   rendre accessible   aux   usagers la liberté de   mouvements dans   toutes les   directions.

D’une   durée   de   36 mois, l’échangeur   de Nord les travaux ont    été     réalisés  par l’entreprise SOGEA   SATOM    et la mission de   contrôle AGEM, et financé essentiellement par un partenariat Public Privé avec la Bank Of Africa Burkina dont le   coût de réalisation des travaux   s’élève à 70 000 000 000 francs   CFA.

Le ministre des infrastructures, Éric Bougouma qui a   salué le   professionnalisme   dont a fait preuve l’entreprise SOGEA   SATOM a dit que   cet   échangeur   vient ainsi mettre   fin aux   souffrances   des populations. « Aujourd’hui ,  tout le monde   doit être   fier de   cette merveille dont nous   devons   savourer.  Une   merveille   qui met fin   aux   calvaires des populations   de Tampouy, Kiliwin, Basinko. Le   calvaire   de tous ceux   qui empruntaient ce   chemin » a-t-il déclaré. Il   a par ailleurs réaffirmé   l’engagement du gouvernement et celui   de son département à poursuivre   les projets   de voiries urbaines   à Ouagadougou.

Vue partielle de l’échangeur du Nord

Vue partielle de l’échangeur du Nord

La Maîtrise d’ouvrage   étant réalisée   avant la construction de l’échangeur, des dispositions ont été   prises selon   les textes   réglementaires et les populations   ont été   relogées selon le Maire de Ouagadougou, Armand Roland Pierre Béouindé. Les panneaux seront bientôt installés pour interdire   que des installations   anarchiques   puissent   se faire. Pour   lui « ces   espaces   seront dédiés à construire des équipements d’utilité   publique au profit de toute la population ».  Et pour des mesures sociales   dans   le   cadre   de la construction   de   l’échangeur   du Nord, 300 000 OOO francs CFA   a été   investis   dans   la réhabilitation   et la rénovation   d’infrastructures sociocommunautaires.  Il   s’agit de   4   centres   de   santé   dont le   CMA   Paul VI, 26 écoles primaires et 5   collèges et lycées.

Le Directeur   de   projet SOGEA SATOM, Pierre Etienne Latour, a rassuré sur la qualité des et a donné le mode d’emploi l’échangeur   du Nord pour les usagers.

Un programme   de réhabilitation   des voies d’accès notamment les deux branches de la nationale 2   ont été réhabilitées. Pour  la   suite,  la voie de Kossovo fera la joction entre   l’échangeur   du Nord et l’échangeur   de Kossovo.

 

Kossi Fiakofi (Stagiaire)

Ecodufaso.com/Ecodafrik.com 

 

Encadrés : L’échangeur   du Nord   en   chiffres 

–         1O ponts de   40 à 75 mètres formant   3   échangeurs et 2 passages supérieurs sur voies ferrées ;

–         4 ponts cadres de   42 mètres sur le   canal reliant les   deux barrages ;

–         22 kilomètres de voies revêtues en béton bitumineux ;

–         12,5 kilomètres de voies piétons en pavés ;

–         5 passerelles piétonnes de 30 à 45 mètres ;

–           877 mètres linéaires de   dalots ;

–         10,5 kilomètres de   caniveaux de diverses sections ;

–         115 mètres de   déversoir de type bec de   canard sur le barrage N1 ;

–         600 mètres   de canal d’évacuation de   42 mètres de large ;

–         625mètres   de   digues   pour le barrage N1 ;

–         635 mètres de   digues de   protection pour le barrage N2 ;

C’est aussi

–         2246 personnes ayant travaillés   sur le   chantier,

–         6 000 000 heures   de travail,

–         1 700 000 m3 de matériaux transportés,

–         5 5000 000 kilomètres parcourus par les   camions,

–         24 300 tonnes   de   ciment utilisé,

–         55 000 m3 de béton coulé,

–         7 100 tonnes d’acier utilisé.

Annonce publicitaire
Lecture en continue