Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Mise en œuvre du Projet BID-UEMOA : Un taux d’exécution physique de plus de 93% atteint en 2017

Le projet BID-UEMOA d’hydraulique et d’assainissement en milieu rural au Burkina Faso a tenu la première session ordinaire 2018 de son comité de pilotage, le 27 avril 2018, à Ouagadougou. Présidée par le Secrétaire général du ministère de l’eau et de l’assainissement, Alasoun Sori, l’examen du rapport d’activités 2017 du projet a été au cœur des échanges de la session.

BID-UEMOA-2Contribuer à l’amélioration de l’accès à l’eau potable et à l’assainissement des populations des régions des Hauts-Bassins et de la Boucle du Mouhoun, tel est l’objectif global du projet BID-UEMOA d’hydraulique et d’assainissement en milieu rural au Burkina Faso (PHA/BID-UEMOA). Depuis 2016, le projet travaille à atteindre cet objectif à travers trois composantes que sont la construction d’infrastructures hydrauliques en milieu rural y compris les ouvrages des pôles de croissance économique, des activités d’intermédiation sociale et de coordination. Dans l’optique d’une mise en œuvre plus rationnelle des activités, le comité de pilotage du projet tient chaque année une session pour apprécier le rapport bilan de la mise en œuvre des activités de l’année précédente. Ce fut l’objectif de la 1ère session ordinaire 2018 du comité de pilotage du projet tenu, le 27 avril 2018 à Ouagadougou, sous la présidence du Secrétaire général du ministère de l’Eau et de l’Assainissement, Alasoun Sori. Dans son mot d’ouverture de la session, il a rappelé les objectifs du comité de pilotage qui consistent, entre autres, à partager des informations entre acteurs, à évaluer les performances et à rechercher des solutions pour la bonne mise en œuvre des activités. Il a par ailleurs invité les participants à des débats francs et constructifs pour l’amélioration des performances du projet. Du rapport d’activités 2017 du projet, il ressort respectivement des taux d’exécution physique et financière d’environ 93% et 90%.

Des résultats atteints par composante on dénombre par exemple pour la composante construction d’infrastructures hydrauliques, 93 sites de forages implantés, des études d’implantation de 31 sites d’adduction d’eau potable simplifiés et multi villages en cours et la réalisation de 122 blocs de latrines collectives. Si les taux d’exécution physique en 2017 est fort encourageant, le taux d’exécution physique global du projet en deux ans de mise en œuvre reste faible. Ce taux estimé à près de 19% s’explique en grande partie selon le coordonnateur du Projet, Seydou Sana par les longs délais d’obtention des avis de non objection au cours des procédures de passation des marchés au niveau de la BID. La présentation du manuel de suivi-évaluation et le logiciel de suivi-évaluation aux participants ont également été les points abordés à cette 1ère session ordinaire de 2018 du projet PHA/BID-UEMOA.

En rappel, ce projet s’exécute dans l’ensemble des huit (08) pays de l’UEMOA et vise spécifiquement à assurer un accès durable à l’eau potable à 160 000 personnes en milieu rural et à accroître considérablement le taux de couverture en latrines familiales avec la desserte de plus de 20 000 personnes en systèmes d’assainissement améliorés.

DCPM/MEA

sidwaya

Annonce publicitaire
Lecture en continue

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles