Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Mise en œuvre du PNDES : Le gouvernement veut mettre un point d’honneur sur l’amélioration du suivi des politiques

Le Premier Ministre Christophe Joseph Marie Dabiré a apprécié la qualité des rapports

Le Comité National de pilotage (CNP) du Plan National de Développement Economique et Social (PNDES) a tenu le 27 mai 2019 sa revue annuelle 2019 du PNDES à Ouagadougou sous la présidence du Premier Ministère Christophe Joseph Marie Dabiré.

Pendant trois heures, le gouvernement, les partenaires techniques et financiers, les gouverneurs de régions, le secteur privé et les organisations de la société civile ont échangé autour des rapports 2018 du PNDES. Toute chose qui a permis d’apprécier tout d’abord les performances enregistrées en 2018 et les perspectives pour la période 2019-2020. De l’avis du Chef du gouvernement  Christophe Joseph Marie Dabiré, la mise en œuvre du PNDES en 2018 a enregistré une performance satisfaisante malgré un contexte sécuritaire marqué par une récurrence des attaques terroristes ainsi qu’une fronde sociale.

En termes d’acquis, le chef du gouvernement a cité le maintien de l’accroissement du rythme d’évolution de l’activité économique amorcée en 2016, de la stabilité des prix marquée par une inflation maîtrisée et surtout de la réduction du déficit global du budget de l’Etat motivé, par la volonté du gouvernement de créer un cadre macroéconomique stable et viable.

Cependant, ces acquis ne doivent pas cacher les défis à relever, notamment la nécessité du renforcement de l’appareil militaire ainsi que le renouveau social. A cela, il y a aussi la question de la présence de l’Etat sur tout le territoire national, la révision des budgets des administrations territoriales.

Au terme des travaux, le Secrétaire Permanent du PNDES, Dr Alain Siri a égrené des recommandations en vue de lever les goulots d’étranglement dans la mise en œuvre. C’est ainsi qu’il a été recommandé le renforcement de la mise en œuvre des reformes de l’environnement des affaires, la lutte contre la corruption, l’accélération de la mise en œuvre des projets, l’accompagnement des autorités territoriales pour l’atteinte effectif des objectifs de développement.

Le Chef du gouvernement a aussi mis un point d’honneur en ce qui concerne la nécessité d’opérationnalisation des politiques d’amélioration du suivi des politiques publiques.

Balguissa Sawadogo

Ecodufaso.com/Ecodafrik.com

 

Encadré : Performances 2017

Pour le premier semestre 2018, la mise en œuvre du PNDES accuse de résultats fort satisfaisants. Sur le plan économique, du fait des perspectives favorables de la campagne agricole, de l’embellie du secteur minier et du regain d’activité dans le secteur des services, le taux de croissance pourrait excéder 6% en 2018, traduisant ainsi une forte résilience de l’économie aux aléas adverses a-t-il ajouté. Il explique à ce propos qu’il y a des avancées à tous les niveaux. Que ce soit au niveau de la réforme des institutions et de la modernisation de l’administration, du développement du capital humain ou de la dynamisation des secteurs porteurs pour l’économie et les emplois, tous les axes du PNDES donnent des motifs de satisfaction

Annonce publicitaire

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles