Connecte-toi avec nous

Mines & Energies

   |

Mines et Carrières au Burkina Faso : Le Gouvernement octroie trois nouveaux permis d’exploitation

L’industrie extractive s’est définitivement bien installée au Burkina Faso. En effet elle participe avec une forte part au PIB national depuis maintenant une décennie de cela. Dans ses projections de croissance économiques en 2017,  l’Etat Burkinabè accorde une place de choix au secteur minier en particulier et extractif en général car convaincu de l’apport de ce secteur pour le développement économique et social du pays.

SUR LE MEME SUJET...
NORDGOLD YEOU SA, Société des Mines de Sanbrado (SOMISA) SA et Société des Mines de Sanbrado (SOMISA) SA sont les heureux bénéficiare de nouveaux permis d’exploiattation.
C’est ainsi le gouvernement burkinabè au cours de son dernier conseil des ministre en date du 18 janvier 2016 a adopter trois décret de lois portant octroi de trois permis d’exploitations
Pour le premier il s’agit d’un permis d’exploitation industrielle de grande mine d’or à la société NORDGOLD YEOU SA dans la commune de Bouroum, province du Namentenga, région du Centre-nord. Cela permettra à la société NORDGOLD YEOU SA d’exploiter ladite mine couvrant une superficie de 12,60 km2 pour une durée d’exploitation de trois (03) ans, de prolonger la durée de vie de la mine de Taparko.
Le deuxième porte sur l’octroi d’un permis d’exploitation industrielle de grande mine d’or à la Société des Mines de Sanbrado (SOMISA) SA, dans la commune de Boudry, province du Ganzourgou, région du Plateau-central.
A travers ce permis, la Société des Mines de Sanbrado (SOMISA) SA, pourra exploiter le gisement de Sanbrado couvrant une superficie de 25,89 km2 pour une durée de sept (07) ans, de générer des recettes d’un montant de soixante-seize milliards quatre cent huit millions huit cent quatorze mille six cent (76 408 814 600) FCFA au profit de l’Etat et de créer 300 emplois directs et 600 emplois indirects.
Le troisième permis d’exploitation industrielle est celui d’une grande mine de calcaire à ciment à la société SAHELIAN MINING SA, dans les communes de Tin-Akoff et de Gorom Gorom, province de l’Oudalan, région du Sahel.
Ce gisement couvrant une superficie de 20,89 km2 pour une réserve estimée à 20 000 000 de tonnes avec une production moyenne de clinker de 600 000 tonnes par an aura une durée d’exploitation de vingt (20) ans. Ce projet d’exploitation permettra de créer 400 emplois directs et plus de 1000 emplois indirects, d’apporter une contribution annuelle de quatre milliards cent quatre-vingt-quatre millions trois cent trente-quatre mille (4 184 334 000) FCFA au profit du fonds minier de développement local et de générer des recettes d’un montant de vingt-cinq milliards huit cent trente-cinq millions (25 835 000 000) de FCFA au profit de l’Etat.

Balguissa Sawadogo
ecodufaso.com / ecodafrik.com

Annonce publicitaire

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles