Connecte-toi avec nous

Mines & Energies

   |

Mines/Energies : Atelier de formation sur l’utilisation du cyanure

Le présidium à la cérémonie d’ouverture de l’atelier

Le cyanure de sodium (NaCN) est utilisé pour le traitement des minerais d’or. En effet, la manière dont il sera utilisé peut constituer ou non, des risques. Il s’agit des risques pour la santé humaine ou encore l’environnement.  Mais il ressort qu’en matière de traitement de minerais d’or, le cyanure est indispensable.  Comment donc manier ce couteau à double tranchant ? C’est tout le sens que revêt l’atelier de formation qui se tient le 16 Mai 2019, sous le thème « Mieux connaitre le cyanure ». Il est une initiative du cabinet HSE CONSULTING. C’est un atelier qui rassemble dans un même cadre des acteurs qui interviennent dans la chaine d’approvisionnement et d’utilisation, afin d’échanger et s’informer sur ce produit.

Avec le secteur minier qui est en pleine croissance au Burkina Faso, ce sont environ 8000 à 10 000 tonnes de cyanure qui sont utilisées par an. Depuis 2009, l’or est devenu le premier produit d’exportation devant le coton. Avec le traitement et d’extraction de l’or, le cyanure est l’un de ses produits chimiques qui requiert des conditions de transport, stockage, manipulation particulière. «C’est fort de ce constat que  le cabinet HSE Consulting a initié cet atelier pour non seulement faire connaitre les conditions liées à l’importation du cyanure mais aussi mieux informer les participants sur le produit, les risques associés et les situations d’urgence. », foi du directeur de HSE CONSULTING, Adama Savadogo.

Si au niveau des sociétés minières, le transport, le stockage et l’utilisation du cyanure s’effectuent dans des conditions contrôlées et conforment le plus souvent au code international de gestion de cyanure, ce n’est pas le cas au niveau des sites d’orpaillage où des contrôles sont quasi-inexistants. Ce qui se pourrait donc entrainer la dégradation de la qualité de l’environnement notamment de l’air, des eaux et des sols par conséquent de la santé humaine.

Les participants à l’atelier

 

«Mon département vielle au respect strict des règles et mesures concernant l’usage des produits chimiques dangereux mais il ne saurait remplir parfaitement dans sa mission sous l’accompagnement des acteurs eux-mêmes », a déclaré le Directeur de cabinet du ministre des mines et des carrières, représentant le Ministre, Lamourdia Thiombiano.

En rappel, la production d’or est en progression importante depuis ces trois dernières années, 32 tonnes en 2014 ;  32,5 tonnes en 2015 ; 38,5 tonnes en 2016 ; 45,6 tonnes en 2017 et 52,622 tonnes en 2018.

 

Sombéwendin Micheline Nanéma

Ecodufaso.com / Ecodafrik.com

Annonce publicitaire
 

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles