Connecte-toi avec nous

Mines & Energies

   |

Mine: faire profiter les populations riveraines des retombées

L’ONG Diakonia organise un atelier de formation du 1er au 4 septembre 2015 à Dori au profit de 30 participants sur les stratégies de collaboration entre les sociétés minières et les communautés touchées par leurs exploitations.

30 participants, membres des Organisations de la société civile (OSC) du Burkina Faso, du Ghana, du Mali et de l’Afrique du Sud, prennent part à l’atelier de formation dont le thème porte sur le « Le monitoring communautaire des activités minières.» Pour le directeur-pays de Diakonia, Luther Yaméogo, l’atelier de formation s’inscrit dans le contexte global des élections à venir. Au regard de l’attention qui est portée sur ces élections, révéle-t-il, nous avons saisi cette opportunité pour insister et mettre sur agenda les préoccupations liées à la justice économique et sociale. M Yaméogo a déclaré que le Burkina Faso est devenu le quatrième pays africain producteur d’or après l’Afrique du Sud, le Ghana et le Mali. « Il est donc opportun que les projets de société qui seront présentés lors des campagnes électorales puissent prévoir les différentes politiques de développement qui vont permettre à nos populations d’avoir accès à l’eau et au prérequit de la justice économique et sociale », a-t-il souhaité. C’est pourquoi, dit-il, la rencontre a été organisée pour partager les meilleures expériences de l’Afrique du Sud, du Ghana et du Mali et du Burkina Faso en matière de monitoring communautaire des activités minières. Et d’ajouter que du moment où cela implique les populations à la base, c’est un gage certain de participation citoyenne et donc de partage équitable des ressources.
Quant au représentant des OSC, Daniel Da Hien, il a salué l’initiative de Diakonia, avant de préciser que l’atelier est un espace de renforcement des connaissances et de l’harmonisation des stratégies. « A l’issue de cette formation, il s’agira pour nous d’accompagner la dynamique de la transparence dans les activités minières au Burkina, de garantir à tous les citoyens un accès équitable aux revenus des productions minières et de contribuer à la réduction des impacts négatifs de ces productions », renseigne-t-il.
Pour sa part, le gouverneur de la région du Sahel, le colonel Djibril Lallé a assuré la disposition des plus hautes autorités à la cause de Diakonia parce qu’il est question de la promotion de la bonne gouvernance. «Les populations par l’intermédiaire des OSC doivent aider à rendre publics les accords et les flux des bénéfices. Ainsi, les citoyens seraient en mesure de participer au processus de prise de décision et de tenir les autorités élues responsables de leurs décisions », a laissé entendre le gouverneur.
De l’avis de Luther Yaméogo, le monitoring communautaire des activités minières signifie que les populations qui résident dans les différentes zones d’exploitations minières sont impliquées dès le départ dans les diverses allocations qui sont faites. Elles sont intéressées aux problématiques du développement local relatives à l’environnement, la santé et à l’eau potable, a-t-il poursuivi.

Souaibou NOMBRE
sidwaya.bf

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles