Connecte-toi avec nous

Mines & Energies

   |

Mine de Tambao : Le gouvernement autorise la reprise de l’exploitation

Pan African Burkina, filiale de Pan African Minerals, la société minière de l’homme d’affaires australo-roumain Frank Timis peut pousser un ouf de soulagement. Le 18 décembre 2015, le gouvernement de la transition a levé la suspension de sa licence d’exportation de manganèse de la mine de Tambao. Les autorités avaient pris cette décision à l’encontre de la société depuis mars 2015 pour non respect des clauses de son permis d’exploitation. Comment en est-on arrivé là ?

Août 2012. Un accord de partenariat public-privé est signé entre Pan African Tambao et le gouvernement burkinabé de l’époque pour l’exécution du projet d’exploitation de Tambao (107 millions de tonnes de réserve). Selon les termes de cet accord, la société devait entre autres, exploiter le gisement de Maganèse de Tambao, financer le bitumage de la route Dori-Gorom Gorom-Tambao, réhabiliter le chemin de fer Ouagadougou-Kaya et construire le tronçon Kaya-Dori-Gorom Gorom-Tambao. Mais les choses ne se seraient pas passées comme prévu. Conséquence, en mars 2015, le gouvernement issu de l’insurrection suspend les activités de la société. Pour justifier la mesure, le gouvernement pointe du doigt le non respect par Pan African Minerals des dispositions de la convention minière prévoyant le bitumage de la route Dori-Tambao et la construction de la ligne de chemin de fer Kaya-Tambao. Dans la foulée, les employés de la mine sont mis en congé administratif en janvier 2015 et en chômage technique en avril avant d’être licenciés. L’autre effet, c’est que la mesure ne permettait plus à la société britannique d’exporter sa production de manganèse vers le port ivoirien. Elle broyait donc du noir car le manque à gagner était très important. Les négociations entre les deux parties ont finalement permis d’aboutir à un compromis. Selon le ministre des mines, des carrières et de l’énergie, Boubakar BA, l’entreprise s’est engagée à assurer la « mise en oeuvre dans les meilleurs délais » de la réalisation des volets routier et ferroviaire de l’accord signé avec le gouvernement et à reprendre les travailleurs licenciés.

Il faut savoir que la durée de vie de la mine de Tambao est estimée à trente (30) ans. Mais le permis d’exploitation octroyé à la société Pan African Burkina est valide pour 20 ans, pour la production annuelle de 3 millions de tonnes de manganèse. Les investissements sont évalués à 352 milliards de francs CFA. L’exploitation de Tambao devrait permettre de créer plus de 3000 emplois directs et indirects pour les trois premières années. Timis Corporation, qui contrôle PAM, veut faire de Tambao « la plus grande mine de manganèse dans le monde ».

Aimé Florentin BATIONO
Ecodufaso/ Groupe Ecodafrik

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles