Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Meilleure journaliste 2016 au Burkina: Laure Sawadogo lauréate du premier prix d’un million de FCFA

Laure Sawadogo, de la Radio privée Légende de Ouagadougou, a été désignée meilleure journaliste 2016 au Burkina Faso, remportant ainsi, le premier prix d’une valeur d’un million de francs CFA. C’était à l’occasion de la 18e Journée nationale de la liberté de presse, commémorée le 20 octobre.

La journaliste Laure Sawadogo a eu la distinction grâce à son interview intitulée: «Stigmatisation des personnes vivant avec le VIH Sida: cas d’un couple séro-différent», diffusée le 16 avril 2016.
Le jury, présidé par l’ancienne présentatrice du journal de la RTB-Télé Jeanne Coulibaly, a été séduit par cette production que Laure Sawadogo a menée sur la stigmatisation des personnes vivant avec le VIH/SIDA. La journaliste a relaté le cas assez atypique d’un homme vivant avec le VIH/SIDA que sa femme, séronégative, n’a pas abandonné. Soignant de son état, il a contracté le virus accidentellement en se piquant avec une seringue qui contenait du sang infecté. Sa copine ne l’a cependant pas abandonné et s’est même mariée avec lui.
Avec la note de 15/20, Laure Sawadogo, lauréate en 2015 du même prix, remporte ainsi pour la deuxième fois le trophée de la meilleure journaliste.
Le premier prix est doté de la somme d’un million de F CFA et une bourse d’études d’un mois à Bruxelles. Au total, 21 journalistes ont participé à ce concours avec 38 œuvres déposées.
Deux prix spéciaux de 400 000 F CFA chacun ont été également décernés à Mireille Bayala de L’Observateur Paalga et à Mariam Ouédraogo de Sidwaya, qui ont obtenu la même note de 14/20. Le jury a tenu à louer le courage de ces femmes, la première ayant parlé de cadavres à la morgue pendant que la deuxième s’est intéressée aux femmes sans domicile.
Le prix de la meilleure journaliste burkinabè est une initiative du Centre national de presse Norbert Zongo (CNP/NZ) visant à encourager les femmes exerçant dans le domaine des médias au Burkina Faso.
Depuis quelques années, la récompense est décernée à l’occasion de la Journée nationale de liberté de la presse (JNLP), célébrée chaque 20 octobre.
La 18e édition de la JNLP s’est tenue autour du thème: «Au-delà de la dépénalisation des délits de presse! Responsabilité sociale et professionnalisme du journaliste».

 

 

Alfred KANON
ecodufaso.com / ecodafrik.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles