Connecte-toi avec nous

Développement

   |

MEDIATION-ARBITRAGE-CONCIALIATION : Le CAMCO en atelier de formation à Ouagadougou

 

Le centre d’arbitrage, de médiation et de conciliation de Ouagadougou (CAMC-O) organise une session de formation du 26 février au 02 mars 2018 à la salle de conférence à la maison de l’entreprise du Burkina Faso. La cérémonie d’ouverture a eu lieu ce lundi 26 février 2018.

« Exercer le métier de médiateur à l’épreuve du nouvel acte uniforme de l’OHADA portant sur la médiation », c’est autour de ce thème central que la formation s’articulera. En effet, cette session de formation vise plusieurs objectifs. Elle permettra entre autres aux participants, de connaitre l’esprit de la médiation ; de comprendre la médiation et s’approprier les règles et les principes qui gouvernent la matière ; d’identifier les différents types de médiations ; de se familiariser avec le nouvel acte uniforme sur la médiation (grands principes et les innovations). Egalement, leur permettre de connaitre les missions et les devoirs du médiateur ; rôle du médiateur et des parties dans la conduite du processus.

Les participants sont notamment des gestionnaires de centres d’arbitrage et de médiation, des médiateurs agrées près les institutions de médiation à travers le monde ainsi qu’au postulant-médiateurs.

En outre, les sous thèmes ont essentiellement porté essentiellement sur les modes alternatifs de règlements de litiges, les différentes approches en médiation, les étapes du processus de médiation, le médiatique et ses outils, etc.

A terme de la présente formation, les participants connaîtront l’esprit de la médiation, Ils auront une meilleure compréhension de la médiation afin de s’approprier des règles et les principes qui gouvernent la matière, etc.

Le CAMC-O est une innovation majeure, dont la dynamique est de créer l’amélioration, l’assainissement et à la sécurisation de l’environnement juridique et judiciaire au Burkina Faso, en renforçant la confiance entre les opérateurs économiques burkinabè et leurs partenaires étrangers et aussi en désengorgeant les juridictions étatiques.

 

 

Sombéwindé Micheline Nanema (Stagiaire)

 

Ecodufaso.com/Ecodafrik.com

 

Annonce publicitaire
Lecture en continue
 

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles