Connecte-toi avec nous

Finances

   |

Maroc: Le régulateur des marchés financiers demande une deuxième évaluation des actions de la CGI

Le Conseil Déontologique des Valeurs Mobilières (CDVM) qui fait office de gendarme des marchés financiers au Maroc, a demandé que soit effectuée une évaluation supplémentaire des actions de la Compagnie Générale Immobilière (CGI), dont les titres ont été suspendus sur la cote du Casablanca Stock Exchange au début du troisième trimestre 2014, à la suite d’un scandale qui a frappé son top management.

Après la suspension des titres CGI, CDG Développement (sa maison mère) a déposé une offre publique de retrait (OPR) auprès du CDVM. Dans le cadre de l’examen sur la recevabilité de ce projet d’OPR, le régulateur dit avoir demandé des justifications et informations complémentaires à l’initiateur, comme le prescrit la réglementation.

« A l’issue des différents échanges entre le régulateur et l’initiateur afin de clarifier les points restés en suspens, il a été convenu de réaliser une évaluation supplémentaire des actions de la société visée par un deuxième évaluateur indépendant », peut-on lire dans le communiquée

La décision du régulateur se présente comme une bonne nouvelle pour les investisseurs minoritaires de l’entreprise. Au moment de la suspension de cette dernière sur la Bourse de Casablanca, ils annonçaient qu’ils se constitueraient en groupe pour défendre leurs intérêts. A cette période de référence, les titres CGI se négociaient à 725 dirhams marocains l’unité. Or pour certains investisseurs, il a fallu débourser jusqu’à 1900 dirhams l’action, pour acquérir ces actifs

Idriss Linge
agenceecofin.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles