Connecte-toi avec nous

Développement

   |

MARCHES PUBLICS au Burkina : Un rapport d’audit révèle le non respect des la procédure dans les collectivités et établissement publics

L’Autorité de régulation de la commande publique (ARCOP) a initié un audit en direction des collectivités territoriales, des établissements publics et des structures déconcentrées de l’Etat. La restitution de l’audit a eu lieu le jeudi 23 juillet 2015 à Ouagadougou. Cet audit a révélé que la procédure n’est pas respectée dans les collectivités, les établissements publics.

Un audit indépendant des marchés publics des exercices budgétaires 2011 et 2012 a été initié par l’Autorité de régulation de la commande publique (ARCOP). L’atelier la restitution de l’audit a eu lieu le 23 juillet 2015 à Ouagadougou. De cette étude sous forme d’audit, il ressort que la procédure de passation des marchés publics n’a pas toujours été respectée. C’est le Secrétaire général du Premier ministère, Youma Zerbo qui a ouvert les travaux. Cet atelier permettra, selon le Secrétaire permanent de l’ARCOP, Mamadou Guira, d’échanger sur les résultats de l’audit indépendant, de formuler des recommandations ou suggestions pour remédier aux faiblesses et difficultés. Selon le représentant du groupement Dembs associates/Aurec Afrique, Alain Olé Kam qui a réalisé la mission, trois constats majeurs s’imposent à l’issue de l’audit. Le premier révèle que la procédure de passation des marchés n’a pas été respectée de même que les procédures de droits communs comme l’appel d’offres dans certains cas. Le 2e montre que les acteurs chargés de passer les marchés ne sont pas formés surtout dans les structures déconcentrées comme les provinces, les communes rurales.

Atelier

Ces acteurs ont, a-t-il relevé, un véritable problème de renforcement des capacités et ont besoin d’être outillés sur les procédures de passation de marchés. Quant au dernier constat majeur qui se dégage de l’audit, il soulève, a dévoilé Alain Olé Kam, un problème d’archivage des dossiers relatifs aux différents marchés audités. Le contenu de ce rapport sera enrichi à l’issue de l’atelier de restitution ouvert par le Secrétaire général du Premier ministère, Youba Zerbo. Pour lui, la commande publique constitue un des leviers du développement économique du pays au regard du volume important de dépenses qu’elle génère. Elle mobilise annuellement, a-t-il dévoilé, plus de 300 milliards de FCA pour toutes catégories d’autorités contractantes confondues. Ce volume se multipliera, a-t-il indiqué, de manière exponentielle avec l’entrée en vigueur de la loi portant régime juridique du partenariat public-privé en 2013.

Mounbarak SILGA
Ecodufaso/ groupe ecodafrik

Légende
1- Les officiels à l’ouverture de l’atelier
2- Les participants étaient composés d’hommes et de femmes

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles