Connecte-toi avec nous

Finances

   |

Marché Financier : La BAD lève 2 milliards de Dollars à Londres

A l’issue de l’émission d’emprunt obligataire lancé le mardi 13 mars 2018, la Banque africaine de développement (BAD) a su convaincre les investisseurs à Londres. L’institution a réussi la levée de 2 milliards de Dollars soit environs « 1 066 513 274 610.52 de FCFA ».

 

Pour e qui est de l’opération, il s’agit précisément d’un emprunt obligataire de référence de 2 milliards de dollars américains (EU) avec une maturité de 3 ans, arrivant à échéance le 22 mars 2021, avec un coupon 2,625%.

Cette transaction est la première obligation globale de référence émise par la Banque en 2018. Elle fait suite à l’emprunt obligataire de 2 milliards de dollars avec une maturité de 5 ans exécuté en novembre 2017, et est parfaitement alignée avec la stratégie de la Banque d’émettre des obligations plus liquides et de taille plus importante.

La transaction a été largement sursouscrite, avec un carnet d’ordres atteignant un montant supérieur à 4,25 milliards de dollars. Plus de 80 investisseurs ont participé à la transaction, dont 6 nouveaux investisseurs pour la Banque, démontrant un placement diversifié sur le plan géographique et par type d’investisseurs. La qualité exceptionnelle du carnet d’ordres s’illustre par la forte participation des banques centrales et institutions officielles.

La transaction a été très favorablement accueillie dès son lancement. Les indications d’intérêts exprimées par des investisseurs de haute qualité se sont accumulées rapidement, de sorte qu’en fin de séance sur le marché américain, les indications d’intérêts excédaient 2 milliards de dollars (excluant les intérêts des chefs de file).

Le carnet d’ordres a ouvert officiellement le mercredi 14 mars à 8h, heure de Londres, avec un prix d’émission indicatif révisé à mid-swaps flat, 1 point de base en-dessous de l’indication initiale de prix, reflétant la forte progression de la transaction.

La dynamique s’est poursuivie au cours de la matinée avec un carnet d’ordres atteignant un montant supérieur à 3 milliards de dollars au bout d’une heure et 4 milliards de dollars (excluant les intérêts des chefs de file) vers midi, heure de Londres, permettant à la Banque de resserrer le prix d’émission à mid-swaps moins 1 point de base. Les investisseurs ont démontré leur fort engagement au travers d’une faible sensibilité au prix, tout au long de la transaction.

L’exécution finale de la transaction s’est déroulée à 16h50, heure de Londres, avec un rendement réoffert de 2,661%, équivalent à une marge de 26,35 points de base au-dessus de l’obligation du Trésor américain de maturité 3 ans (CT3), 2,375% échéance mars 2021.

Du reste la Bad bénéficie de la notation triple A des agences de notation internationales Moody’s/Standard &Poor’s/Fitch. Toute chose qui a été favorable pour l’institution au cours de sa sortie sur le marché financier. Ce fonds permettra à ne point en douter à l’institution de continuer sa dynamique d’accompagnement de programmes de développement économique et social structurants en Afrique.

 

Balguissa Sawadogo

Ecodafrik.com

 

 

Annonce publicitaire
Lecture en continue

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles