Connecte-toi avec nous

ACTUALITES FINANCIERES: AFRIQUE

   |

Marché financier de la CEMAC : la COSUMAF et la CMF finalisent leur fusion

La Commission de surveillance du marché financier de l’Afrique centrale (COSUMAF) et la Commission des marchés financiers du Cameroun (CMF), ont effectivement fusionné mercredi, au terme d’une convention paraphée par les deux parties. Cette convention permet désormais à la CMF de céder ses activités sur le marché financier à la COSUMAF. Le processus de fusion a duré presque une année.

C’est désormais chose faite. Le processus de fusion démarré le 11 avril 2018 par un accord entre la Commission de surveillance du marché financier de l’Afrique centrale (COSUMAF) et la Commission des marchés financiers du Cameroun (CMF) et qui s’est renforcé en octobre 2017 au cours de la conférence des chefs d’Etat de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC), aboutit finalement à son terme.

 

Mercredi, les deux places financières du marché d’Afrique centrale ont signé une convention qui consacre la fusion de leurs activités. Ainsi, la CMF cède à la COSUMAF, l’ensemble de ses activités, parmi  lesquelles de ses pouvoirs de tutelle et de contrôle des opérations du marché financier des six pays de l’Afrique centrale que sont le Cameroun, la République centrafricaine, la république du Congo, le Gabon, la Guinée équatoriale et le Tchad.

A cela s’ajoute, la mise en application des textes et décisions portant sur des opérations de marché, l’agrément des acteurs ainsi que les données financières sur le marché financier du Cameroun. Ce rôle que jouait la CMF va incomber à la COSUMAF qui désormais aura diverses obligations.

La fusion des bourses suivra

« Les nouveaux défis sont nombreux », reconnait le président de la COSUMAF, Nagoum Yamassoum. Selon lui, « le plus important d’entre eux est la dynamisation du marché parce qu’en dehors du marché camerounais, les autres étaient plutôt embryonnaires et atones ». Une situation qui l’incite à envisager l’option d’une pédagogie financière. « Nous allons nous attacher à faire de la pédagogie financière pour faire connaître le marché régional et ses opportunités », a-t-il promis.

Avec cette fusion, le président de la CMF et son secrétaire général ne pourront plus conserver leur poste. Seulement six personnels de la CMF vont rejoindre la COSUMAF. L’autre partie, plus importante, une trentaine environ, sera indemnisée. Par ailleurs, la proposition d’avoir une vice-présidence camerounaise n’a pas été acceptée par la CEMAC.

L’unification de ces deux institutions financières de la sous-région africaine traduit la volonté des chefs d’Etat de la zone CEMAC, qui avaient pris la décision d’accélérer le processus de fusion des deux entités, lors de leur session extraordinaire tenue le 30 octobre 2017 à N’djamena, capitale tchadienne.

 

S’en suivra dans les prochains jours, une autre fusion : celle de la Bourse des valeurs mobilières de l’Afrique centrale (BVMAC) et la Douala Stock Exchange (DSX). Leur siège sera installé à Douala, capitale économique du Cameroun.

Emmanuel Atcha

afrique.latribune

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

 

 

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles