Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Mamadou Talla préconise une connexion formation-secteurs prioritaires

Le ministre de la Formation professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Artisanat, Mamadou Talla, a plaidé, jeudi à Dakar, en faveur d’une plus grande connexion entre la formation des jeunes et les secteurs prioritaires de développement dont celui de l’agriculture.
Au total « 93% des formations des grandes écoles privées orientent leurs actions vers le secteur tertiaire alors que le secteur qui va développer ce pays c’est dire l’agriculture », a-t-il déclaré à l’ouverture de la 6e édition du Forum international sur la RSE (Responsabilité sociétale des entreprises).
« On est à 1% de qualification et de formation et dans le secteur secondaire, on est à 6%. C’est cette tendance qu’on est en train d’inverser en connectant les secteurs prioritaires avec nos formations », a-t-il dit.
Il intervenait au premier jour de cette rencontre qui se poursuit jusqu’à vendredi, à la résidence de l’ambassadeur du Royaume des Pays-Bas. Ce forum portait sur le thème « L’insertion professionnelles des jeunes au regard de la RSE », sous l’égide de l’Initiative RSE Sénégal.
Selon le ministre de la Formation professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Artisanat, il faut « réorienter la formation, il ne suffit pas de dire adéquation entre formation et emploi, mais il faut aller dans le sens en identifiant les secteurs pourvoyeurs d’emplois ».
Seulement « 5% des jeunes qui cherchaient un emploi avaient une formation qualifiante », a déploré M. Talla, citant une étude de la Banque mondiale (BM).
« Il faut diversifier les offres de formation en les connectant directement à certaines entreprises. Il y a beaucoup de boulot mais il fallait réorienter. Il faut élargir l’accès à la formation professionnelle, c’est ça la solution », a-t-il suggéré.
Un accompagnement est toutefois, « en train » d’être fait, « le fonds est mis en place, on est en train de financer les projets et d’ici le mois de décembre, on va financer plus de 741 millions », a assuré Mamadou Talla. « A partir de décembre, a-t-il poursuivi, on a plus de 2 milliards pour accompagner les jeunes ».
« Nous formons soit pour insérer soit pour aider les jeunes à créer leurs entreprises », a indiqué le ministre de la Formation professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Artisanat.
Aussi a-t-il appelé « à un engagement plus accru des entreprises responsables aux côtés des structures de formation pour que l’auto-emploi, et entrepreneuriat dans les chaînes de valeur des filières de l’économie verte » puisse constituer « une voie d’insertion massive pour les jeunes professionnelles ».

FD/BK
aps.sn

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles