Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Mali : Lutte contre la fraude et la contrebande en milieu fluvial : La douane malienne à l’école française

Pour lutter efficacement contre la contrebande en milieu fluvial, la Coopération française contribue au renforcement des capacités opérationnelles des agents des douanes malienne et nigérienne. C’était à travers la formation, pendant 15 jours, de 12 agents dont 2 du Niger tenue du 24 octobre au 7 novembre 2014 au centre de formation nautique de Bamako.

Fortement secoué par la fraude, la contrebande et l’insécurité, le tronçon du fleuve Niger qui traverse le Mali jusqu’au Niger a besoin d’une solution urgente à ces fléaux. C’est pour cela que les douanes du Mali et du Niger ont sollicité l’appui de la coopération française pour le renforcement des capacités de leurs agents en la matière. Pour la concrétisation de ce projet, deux experts des gardes-côtes de la douane française ont procédé à la formation de ces 12 agents. Cette formation s’inscrit dans le cadre du programme de formation des ressources humaines.

Elle s’est déroulée à Bamako au centre de formation nautique des douanes du Mali, situé sur la berge du fleuve Niger, du 24 octobre au 7 novembre 2014. La mission du commandant Raymond Sylvain, conseiller technique du Directeur général des douanes du Mali, et deux formateurs portait sur le thème « les techniques du contrôle fluvial», reparti en deux volets, (la formation théorique et une formation pratique).

La formation théorique a porté sur les modules suivants :Les embarcations fluviales ; le contrôle douanier et le contrôle fluvial ; le renseignement fluvial et la sécurité dans le contrôle fluvial.

Quinze jours durant, les stagiaires ont été initiés aux techniques de lutte contre la fraude en milieu fluvial. Ce volet comprenait les techniques de ciblage pour le contrôle d’une embarcation, d’interception d’une embarcation, de course-poursuite d’une embarcation, d’accostage et de fouille d’une embarcation. Y figuraient aussi les techniques d’immobilisation d’un délinquant, de remorquage d’une embarcation, de la collecte et l’exploitation du renseignement en milieu fluvial, de la récupération d’un individu tombé à l’eau. Au cours de la cérémonie de clôture de cette formation de 15 jours, les participants ont procédé à des démonstrations. Ces simulations ont porté sur l’interception d’une embarcation et l’immobilisation de délinquants, etc.

Cette formation de quinze jours, qui a pris fin le vendredi dernier, a été sanctionnée par une cérémonie de remise de diplômes aux participants en présence du Directeur général des Douanes, l’Inspecteur général, Moumouni Dembélé. Dans son adresse aux stagiaires, il a invité les désormais formateurs à être plus vigilants et à servir loyalement la douane.

Pour le Commandant Abdrahamane Diakité, chef de la Brigade mobile d’intervention de Bamako (BMI), également Directeur du centre de formation nautique des douanes maliennes, cette formation sur le nautisme et le secourisme, qui a été dirigée par les deux experts français, Guy Salas et Fabien Barau, rentre dans le cadre du renforcement du dispositif de lutte contre la fraude de la Direction générale des Douanes du Mali. Avant d’ajouter que l’un des objectifs majeurs de la direction générale des Douanes est de former le maximum d’agents sur différentes techniques de lutte contre la fraude dans tous ses compartiments. Tout en saluant la direction générale pour l’intérêt qu’elle accorde à la formation des agents de base, il a invité le directeur général des douanes à multiplier les stages de formation.

En exprimant sa satisfaction pour la qualité de la formation, le Commandant Abdrahamane Diakité a indiqué que ces techniques enseignées seront très utiles dans la croisade lancée par la direction générale des douanes contre la fraude et la criminalité transnationale.

Au terme de la formation, les participants ont été bien outillés pour mener à bien les missions qui leurs sont assignées. Car ils ont appris les techniques de ciblage pour le contrôle d’une embarcation, l’interception d’une embarcation, de course-poursuite d’une embarcation, d’accostage et de fouille d’une embarcation et les techniques d’immobilisation d’un délinquant. En somme, tous les participants ont appris les techniques de lutte contre la contrebande et l’insécurité en milieu fluvial dans leurs différentes variantes.

Une occasion pour la coopération française d’apporter un appui matériel à la douane avec la remise d’un important lot de matériels de communication. Il s’agit de 03 mégaphones avec sirènes, 03 radios numériques de 45 Watts, 01 PC ordinateur +antenne, 13 radios numériques portatives, 03 projecteurs torches de 8 000 lumens.

Rappelons que la douane malienne est pionnière en Afrique de l’Ouest en matière de lutte contre la fraude en milieu fluvial avec le premier centre de formation nautique.

C’est pourquoi, la douane malienne exporte son expertise dans certains pays voisins pour procéder à la formation de leurs agents.

Cette volonté du DG des douanes de faire du Mali une école dans la lutte contre la fraude en milieu fluvial est un signe encourageant pour un pays mal en point économiquement.

Nouhoum DICKO
Source: Le Prétoire du 10 nov 2014
maliactu.net

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles