Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Madagascar : 3 milliards USD nécessaires pour la construction, réhabilitation des routes (SYNTHESE)

Madagascar a besoin de trois milliards de dollars pour la réhabilitation et la construction de ses infrastructures routières, a déclaré le ministre malgache des Travaux publics, Rolland Ratsiraka, lors de la 5e Congrès malgache de la route et des transports tenu du 26 au 28 novembre à Antananarivo.
Le budget du gouvernement pour 2015 adopté il y a deux jours par l’Assemblée nationale accorde seulement 45 millions de dollars au ministère des Travaux publics, a-t-il déploré, précisant que ce montant représente 8% du budget, contre 70% dans certains autres pays tels la RD Congo.
Selon M. Ratsiraka, sur les 50.000 kilomètres de rotues que compte Madagascar, 3.000 sont praticables et seulement 12.000 km sont sous le contrôle du ministère des Travaux publics.
Entre 200 et 300 kilomètres de routes pourraient être construites chaque année dans le pays si le budget est suffisant, a-t-il affirmé.
Ranoelinjanahary Barthe David, directeur général des travaux publics, a expliqué pour sa part qu’un kilomètre de route nouvellement construite et réhabilitée coûte respectivement 100. 000 à un million de dollars et 50.000 USD à 100.000 dollars.
Avec l’appui des bailleurs, à savoir la Banque africaine de développement (BAD), la Banque arabe pour le développement économique en Afrique, la Banque mondiale et l’Union européenne ( UE), cinq routes nationales malgaches sont en réhabilitation en ce moment, a-t-il dit à Xinhua.
A Madagascar, 70% des routes secondaires sont impraticables, surtout dans les zones agricoles enclavées, a-t-il ajouté.
Randriamihaja Vincent, maire de Sarodrano, ville de la région de Melaky (ouest), un des greniers à riz où vivent 14.000 habitants, se plaint qu’aucune des routes de sa ville n’est goudronnée jusqu’ici.
Le Congrès de la route et des transports a réuni quelque 3.000 représentants, dont des maires, des chefs de régions, des techniciens de route et des transports, des opérateurs et des partenaires financiers.
Les trois journées se sont axées sur l’état de lieux, la recherche de solutions pérennes et les échanges d’expériences sur ces secteurs clé de l’économie malgache avec comme slogan « Routes et Transports pour la lutte contre la pauvreté ».

Par Justine
French.china.org.cn

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles