Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Lutte contre les maladies épidémiques : Les acteurs renforcent leurs …

Lutte contre les maladies épidémiques : Les acteurs renforcent leurs capacités à Ouaga

Venus des 15 pays membres de la CEDEAO et de la Mauritanie, les 70 acteurs de la santé Prennent part, du 31 aout au 4 septembres à Ouagadougou, à un atelier de formation sur la mise en œuvre de la Surveillance intégrée de la maladie et de la réponse (SIMR). L’ouverture officielle de l’atelier a eu lieu le 1er septembre 2015 à l’hôtel Royal Beach de Ouagadougou.

participants à suivre avec intérêt cette formation2

……… les participants à suivre avec intérêt cette formation, pour le bien-être des communautés

Du 31 août au 4 septembre 2015, se tient à Ouagadougou, sur la Surveillance intégrée de la maladie et de la réponse (SIMR). Cet atelier de 5 jours a pour objectif entre autres, de renforcer les capacités nationales pour l’adaptation du module de formation de la SIMR et l’élaboration des plans stratégiques. D’autres points qui seront à l’ordre du jour sont entre autre, de faire le point sur la mise en œuvre de la SIMR et son application en Afrique de l’Ouest, présenter le guide technique générique de la 2ème édition de la SIMR, et formuler des recommandations. Intervenue le 1er septembre, la cérémonie d’ouverture a été présidée par le Ministre de la santé, représenté par le Dr Patrick Combary, Secrétaire Général du Ministère de la santé. Initié par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en collaboration avec l’Organisation ouest africaine de la santé (OOAS) l’atelier permettra de renforcer la capacité des responsables nationaux de la surveillance et des laboratoires ainsi que des conseillés chargés de la lutte contre les maladies épidémiques des 15 pays de la CEDEAO et de la Mauritanie. pour la représentante de la représentante de l’OMS au Burkina, Fatimata Zampaligré, le but de la surveillance intégrée est d’améliorer l’aptitude des structures de santé, de détecter et de répondre aux maladies et affections provoquant des taux élevés de mortalité, de morbidité et d’incapacité dans leurs zones.

Les officiels et les participants ont posé pour la postérité

Les officiels et les participants ont posé pour la postérité

 

Mounbarak SILGA
Ecodufaso/ecodafrik

 

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles