Connecte-toi avec nous

Développement

   |

LUTTE CONTRE LE SIDA : 50 millions à mobiliser

La cérémonie de lancement de la 4e édition de la campagne de mobilisation des ressources pour le financement de la lutte contre le VIH-SIDA au Burkina Faso dénommé SIDATHON a eu lieu le mercredi 15 juillet 2015 à Ouagadougou. Cette campagne organisée par des personnes vivant avec le VIH avec des acteurs civils de lutte contre la maladie vise à mobiliser 50 millions de FCFA.

Mobiliser 50 millions de F CFA est l’objectif visé par la campagne SIDATHON 2015.
La 4e édition de la campagne de mobilisation des ressources pour le financement de la lutte contre le VIH-SIDA au Burkina Faso appelée SIDATHON a été lancée le 15 juillet dernier. Initiée par le Réseau national des personnes vivant avec le VIH avec des organisations de la société civile de lutte contre le VIH-SIDA, cette édition est parrainée par le Secrétaire permanent du Conseil national de lutte contre le VIH-SIDA et les IST (CNLS-IST), Didier Romuald Bakouan. Le fonds récoltés, a indiqué le président du comité d’organisation, Mamadou Sawadogo, serviront à financer la lutte contre le fléau. Pour atteindre cet objectif, plusieurs activités sont prévues. Il s’agit entre autres, de plaidoyer, la collecte des contributions, un gala envisagé en mi-août.

Sidathon 2

Des actions de réflexion sur l’institutionnalisation du SIDATHON seront également menée. « Au cours de l’édition 2015, nous allons légèrement faire une pose au regard du contexte actuel et susciter une réflexion à travers des ateliers. Il y aura des ateliers qui seront organisés à Ouagadougou avec les acteurs de la société civile et des autorités ainsi que des séries d’ateliers dans les régions. On avait déjà redéployé des ressources pour permettre aux régions d’organiser la collecte au niveau local. A partir de 2015, nous avons besoin d’un SIDATHON consensuel, une date arrêtée de commun accord, un cycle planifié de commun accord et un dispositif institutionnel arrêté de commun accord » a expliqué Mamadou Sawadogo. Depuis les éditions antérieures, le SIDATHON repose beaucoup plus, a-t-il reconnu, sur les épaules des mêmes acteurs. D’où la nécessité de mûrir, selon le président du comité d’organisation, la réflexion afin d’amener tous les acteurs à contribuer et à élaborer un document consensuel qui permettrait, d’ici le 31 décembre prochain, d’avoir un SIDATHON institutionnalisé. Les bailleurs de fonds ayant apporté leur contribution à lutte contre l’infection à VIH, la tuberculose et le paludisme, Sidathon 3Mamadou Sawadogo a invité chaque burkinabé a contribuer à assurer sa au financement de la lutte. Pour Didier Romuald Bakouan, Secrétaire permanent (SP) du Conseil national de lutte contre le VIH-SIDA et les Infections sexuellement transmissibles (CNLS-IST) les éditions précédentes ont permis, de mobiliser plusieurs dizaines de millions de FCA et de sensibiliser les populations et les communautés sur les questions de prise en charge des personnes vivant avec le VIH. A titre indicatif, a-t-il dit, les fonds collectés en 2013 ont servi en partie, à renforcer l’accès universel des populations rurales aux services de prévention, traitements et soins par la mise en place d’un vaste programme d’accès à l’examen de la charge virale au profit de 5 000 personnes vivant avec le VIH.

Mounbarak SILGA
Ecodufaso/groupe ecodafrik

Légende

1- Les autorités à la cérémonie de lancement de la campagne
2- plusieurs acteurs sont engagés dans la lutte contre le VIH-SIDA
3- un geste qui marque le top de départ

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles