Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Lutte contre la pauvreté: Le PAM lance le P4P

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a présenté, le 10 novembre 2015 à Ouagadougou, la nouvelle stratégie du projet « Achat au service du progrès» (P4P) pour les cinq prochaines années. Et ce, après une phase pilote de 4 ans, soit de 2009 à 2013. Ce projet vise à accompagner les petits producteurs en achetant directement leurs productions, mais aussi en les aidant à améliorer la qualité.

Après une phase pilote de 4 ans, le Programme alimentaire mondial (PAM) a jugé le bilan du projet « Achat au service du progrès » (P4P) satisfaisant. Il a donc décidé de le mettre en œuvre à une grande échelle. D’un budget approximatif de 9 350 000 millions de dollars pour les 5 prochaines années, le projet a été lancé le 10 novembre 2015 à Ouagadougou. Le projet « Achat au service du progrès» (P4P), a expliqué Yves Aklamavo, Coordinateur du P4P, consiste à acheter directement les produits alimentaires que le PAM doit distribuer auprès des producteurs eux-mêmes. Aussi, le PAM accompagne les producteurs dans le renforcement de leurs capacités. Toute chose qui leur permettra d’améliorer la qualité des produits et d’accéder aux crédits. Démarré en 2009 au Burkina comme dans une vingtaine d’autres pays en Afrique, en Amérique Centrale et en Asie, a rappelé Jean- Charles Dei, représentant du PAM, la phase pilote du P4P a débouché au Burkina sur des résultats probants qui militent pour sa poursuite et sa mise à l’échelle par le PAM et ses partenaires. Il a permis, a-t-il renchéri à une augmentation des revenus des ménages, membres des organisations paysannes partenaires du P4P de 58% entre 2009 et 2013. « 6 600 tonnes de denrées achetées par le PAM auprès des organisations paysannes pour une valeur d’environ 3 millions de dollars et 15 000 tonnes de denrées d’une valeur de 5 millions de dollars achetées par d’autres acheteurs dont la SONAGES pendant la période 2009-2014 », a dit M. Dei, avant de relever que ces résultats ont été possibles grâce au financement de la Fondation Bill et Melinda Gates, principale donatrice qui a mis à la disposition du PAM Burkina, 6 millions de dollars pour la période de 2009 -2015. A cela s’ajoute 556 000 dollars de la coopération allemande pour la période 2014-2015 et 315 000 dollars de la coopération japonaise pour 2015.

PAM 2

Jean- Charles Dei, représentant du PAM, le PAM a besoin de plus de 2 millions de dollars par an

Mais pour réussir ce projet, prévient Jean- Charles Dei, représentant du PAM, le PAM a besoin de plus de 2 millions de dollars par an pour les cinq prochaines années. Le principal bailleur de fonds de la phase pilote, la Fondation Bill et Melinda Gates a décidé de réduire son engagement au profit de l’initiative.

Mounbarak SILGA
Ecodufaso/ groupe ecodafrik

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles