Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Lutte contre la maladie à coronavirus : La FAO et le GIP-PNVB mettent en œuvre le projet 300 volontaires pour la sensibilisation

Les responsables de la FAO et du GIP-PNVB se sont entretenus avec les responsables des différents sites

L’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) a financé le projet OSRO GLO 017 CHA de riposte contre la maladie à coronavirus dans la commune de Ouagadougou, avec pour partenaire technique de mise en œuvre, le Groupement d’Intérêt Public-Programme National de Volontariat au Burkina Faso (GIP-PNVB). Les 17 et 18 décembre 2020, une équipe de la FAO et du GIP-PNVB a ainsi effectué une visite terrain, dans le but d’apprécier le travail des volontaires sur le terrain et de les encourager.

Ce projet qui s’étend sur un mois s’exécute sur plusieurs sites à savoir les abattoirs frigorifiques, les boucheries et charcuteries, les marchés de bétail, les marchés de fruits et légumes et les sites maraichers et le CORUS.

300 volontaires ont été déployés pour la sensibilisation sur la maladie à coronavirus dont 100 pour appuyer le CORUS et 200 pour des sensibilisations sur les gestes et barrières et sur l’alimentation en période recommandée en période de covid-19.

Selon l’assistant au représentant de la FAO, Ibrahim Alassane Ouédraogo, le projet a un coût global de 700 millions de francs CFA. « Il s’est agi d’affecter les volontaires sur les sites, notamment les marchés à bétails et légumes, aussi au Corus afin d’appuyer l’équipe d’intervention rapide dans la lutte contre la pandémie. Nous avons également procédé à des dons et à des transferts (argent)», confie-t-il.

Ce projet a essentiellement visé les acteurs du monde agricole, les acteurs de la production, de la transformation et de la commercialisation des aliments. « Et 500 à 1000 personnes sont sensibilisées par jour », précise le directeur général du GIP-PNVB, Boureima Nabaloum.

« Nous connaissons la maladie à coronavirus par le biais des médias et la sensibilisation. Il est important pour nous de respecter les mesures barrières pour que la maladie ne se propage pas, au risque de voir la fermeture des marchés à nouveau », nous confie le représentant des commerçants du marché à bétails de Kossodo, Abdoulaye Diandé.

Une séance de sensibilisation avec les maraichers

Quant à Adjara Nikiéma, maraichère à Tanghin, elle apprécie le travail des volontaires. « Les volontaires nous sensibilisent pour notre bien. Nous devons prendre soin de nous-mêmes face à cette maladie. Pour mon travail, je me protège avec un cache nez et je lave bien les légumes et les fruits avant de les commercialiser», précise-t-elle.

La FAO est l’agence spécialisée des Nations Unies qui mène les efforts internationaux vers l’élimination de la faim. Elle a pour objectif d’atteindre la sécurité alimentaire pour tous et d’assurer un accès régulier et suffisant à une nourriture de bonne qualité permettant à tous, de mener une vie saine et active.

Le Groupement d’Intérêt Public-Programme National de Volontariat au Burkina Faso (GIP-PNVB) a pour mission de valoriser, promouvoir et développer toute forme d’engagement volontaire au Burkina Faso.

Sombéwendin Micheline Thiombiano/Nanéma

Ecodufaso.com/Ecodafrik.com

Annonce publicitaire