Connecte-toi avec nous

Mines & Energies

   |

Burkina Faso Lutte anti-fraude : la douane saisit 77 kg d’or à l’aéroport de Ouaga

Emmanuel Nonyarma, secrétaire général du Ministère des Mines et de l’Energie (MME) a animé ce mardi un point de presse relatif à une opération menée par les services de douane et la Brigade Nationale Anti-Fraude qui a permis, dans la nuit du 24 novembre dernier, d’appréhender deux étrangers en possession d’une quantité d’environ 77 kg d’or, qu’ils tentaient d’exporter illégalement.

77 kilogrammes d’or. C’est donc la quantité d’or saisie le 24 Novembre dernier sur deux individus de nationalités étrangères qui s’apprêtaient à prendre leur vol à l’aéroport international de Ouagadougou, alors qu’ils n’avaient déclaré que seulement 2 kilogrammes auprès des services de douane. Ils ont aussitôt été interpellés. Interrogés, les deux fraudeurs assurent que l’or leur a été fourni par le responsable d’un comptoir d’achat, de vente et d’exportation d’or dénommé Société de Financement des Orpailleurs (SOFIOR). Des auditions, il ressort que les deux personnes interpellées étaient venues au Burkina Faso dans le but à la fois de pratiquer la fraude à la commercialisation de l’or et d’exporter cet or portant sur 77 kilogrammes d’une valeur de 1 milliard 500 millions de francs CFA, indique le SG du ministère des Mines et de l’Energie. Aussi, les enquêtes conduites au niveau de la Brigade Nationale Anti-Fraude de l’or (BNAF) a permis de savoir que l’un des suspects n’est pas à son premier forfait, puisqu’il affirmé avoir effectué en moyenne deux fois le voyage par mois et que les quantités d’or qu’il exporte frauduleusement varient entre six et trente kilogrammes et cela depuis août 2014. Le responsable de SOFIOR a par ailleurs été interpellé puisqu’il a confessé à son tour les faits de fraude à la commercialisation d’or.

Des indices graves et concordants

77 Kg d or

Toujours selon le SG Nonyarma, les auditions ont permis de réunir des indices graves et concordants de nature à motiver l’inculpation pour Fraude et complicité de fraude à la commercialisation de l’or. Et de préciser : « ces trois personnes, après leur garde-à-vue, ont été présentées à monsieur le Procureur du Faso près le tribunal de grande instance de Ouagadougou pour toutes fins de droit ». Mais, quelle est l’identité de ces trois personnes ? Sur la question, le conférencier n’a pas voulu donner davantage de précisions, insistant sur la nécessité de donner plus de chance à l’enquête d’aboutir et de démanteler tout le réseau de fraudeurs, aussi à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays. Toutefois, les personnes en question ne sont ni de l’espace UEMOA, ni de l’espace CDEDEAO. Ce sont, dit-il, des « occidentaux ».

Douane BF

Le directeur général de la douane, Kuilbila Jean Sylvestre Sam, a souligné la nécessité de renforcer la collaboration avec les autres forces qui interviennent au niveau de l’aéroport pour mieux lutter contre la fraude. Au-delà de l’insuffisance de la collaboration, il y a aussi le fait que le contrôle des marchandises à l’aéroport n’est pas systématique. Il se fait par ciblage pour éviter de créer trop de désagréments aux passagers. Le DG Sam a annoncé l’acquisition de scanners en 2015 pour renforcer l’efficacité des contrôles. Car la saisie des 77 kg d’or est sans doute la preuve que le dispositif anti-fraude ne fonctionne pas très bien à l’aéroport international de Ouagadougou.

Grégoire B. BAZIE
Lefaso.net

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles