Connecte-toi avec nous

ACTUALITES FINANCIERES: AFRIQUE

   |

« …l’utilisation d’une crypto-monnaie par les instances africaines peut être recommandée, mais pas en remplacement immédiat de la monnaie fiduciaire » Dixit Younoussa Sanfo

L’actualité financière du continent africain porte en ce moment sur la création d’une monnaie unique de la zone CEDEAO dénommée l’Eco. Pourtant, à l’instar des autres continents l’Afrique observe un développement de la cryptomonnaie ces dernières années. Quelle est cette nouvelle technologie qui pourrait bousculer le système monétaire ? Est-elle sécurisée ? Devrait-on se séparer de la monnaie fiduciaire au profit de la cryptomonnaie ? Réponse avec l’Expert en sécurité informatique Younoussa Sanfo, dans l’entretien qui suit. Lisez plutôt !

Après le Bitcoin, de nombreuses sociétés se tourne vers la cryptomonnaie. La dernière en date c’est Facebook qui vient d’annoncer le lancement de sa cryptomonnaie Libra, qui sera mise en service à partir de 2020. Mais tout d’abord, qu’est-ce qu’une cryptomonnaie ?

La crypto-monnaie est désignée par plusieurs noms, ce qui rend sa compréhension difficile. Des fois on parle de crypto-devises, de crypto-actifs, ou de monnaie cryptographique. Le point commun de toutes ces appellations c’est qu’il renvoie vers une monnaie 100% électronique, magnétique, virtuelle.

Le principe d’échelle de valeur qui la définit est le même que celui des monnaies courantes appelées monnaies fiduciaires. Mais sa différence, c’est qu’elle est uniquement virtuelle. Il n’existe donc aucun billet ni pièce physique de crypto-monnaie. L’autre différence, c’est que cette monnaie est cryptée, c’est-à-dire qu’elle n’est utilisable que par une personne possédant le code permettant de décrypter la monnaie. Il peut s’agir d’informations personnelles appartenant au détenteur, comme une empreinte digitale par exemple.

Ces informations sont stockées dans un système de fichiers, ou plutôt un réseau de fichiers, qu’on appelle blockchain. Et c’est justement ce réseau, ces blockchains, qui font de la crypto-monnaie la monnaie la plus sûre du monde. Les blockchains enregistrent et conservent toutes les opérations effectuées avec la crypto-monnaie. La particularité, c’est que cette ‘comptabilité’ est consultable par tout le monde. Il faut savoir qu’une crypto-monnaie est utilisable exactement comme une monnaie classique. Achats, ventes, transactions, prêts… Tout ce qui se fait avec une monnaie classique est donc reproductible et possible de la même façon avec une crypto-monnaie.

Quelle est la technologie utilisée pour développer cette monnaie ?

Comme je l’ai dit plus haut, la première règle c’est que la monnaie doit être cryptée pour la rendre infalsifiable. Mais pour rendre son accès difficile voire impossible aux délinquants, il est géré par un réseau de fichiers appelés blockchains. La blockchain est pour l’instant le réseau de fichier le plus sûr.

Est-elle fiable en matière de sécurité ?

La force de la crypto-monnaie est justement sa sécurité qui se décline sur plusieurs plans.

Irréversible

Une transaction confirmée ne peut être annulée.

Pseudonyme

Les transactions ne sont liées à aucune identité réelle. Cela n’est nécessaire ni obligatoire.

Rapide et global

Les transactions se valident et se propagent instantanément sur le réseau et sont confirmées en quelques minutes.

Sécurisé

Les fonds en crypto-monnaie sont verrouillés dans un système de cryptographie à clé publique. Seul le propriétaire de la clé privée peut envoyer une crypto-monnaie. Une cryptographie puissante et la magie des grands nombres rendent impossible la rupture de ce mécanisme.

Sans autorisation

Vous n’avez pas à demander à quiconque pour utiliser une crypto-monnaie. C’est juste un logiciel que tout le monde peut télécharger gratuitement. Après l’avoir installé, vous pouvez recevoir et envoyer des crypto-monnaies. Personne ne peut vous en empêcher. Il n’y a pas de surveillant.

Pas de surveillant. C’est-à-dire ?

L’une des particularités de la crypto-monnaie est l’absence d’une instance de contrôle de type banque centrale. Mais on voit des nouvelles crypto-monnaie qui imposent une instance dirigeante à l’instar de Libra de Facebook. Les purs et durs réfutent le fait que ces moyens de paiement soient des crypto-monnaie parce que selon eux la sécurité offerte par la blockchain est anéantie par l’implication d’une instance dirigeante.

Les pays Africains et précisément ceux de la zone CEDEAO travaillent actuellement pour la création d’une monnaie unique. Pourtant, le développement technologique en Afrique est aussi accompagné de la croissance de la cryptomonnaie grâce à certaines startups du continent. D’aucuns parlent même de la monnaie du futur. N’est-il pas judicieux d’aller directement vers cette technologie qualifiée de monnaie de la démocratie ou monnaie du peuple par certains ?

Pour ma part, je crois que l’utilisation d’une crypto-monnaie par les instances africaines peut être recommandée, mais pas en remplacement immédiat de la monnaie fiduciaire. Pour un début, les deux peuvent coopérer. Des instances bancaires occidentales ont déjà créée leur crypto monnaie. Il faudra voir de près si les règles correspondent effectivement aux règles d’utilisation et à l’esprit primaire de la crypto-monnaie.

Quels conseils pouvez-vous prodiguer à ceux qui désirent acheter de la crypto-monnaie ?

Je crois personnellement en l’avenir des crypto-monnaies. Mais les crypto-monnaies sont nombreuses mais ne se valent pas. Le BitCoin est au-dessus du lot mais d’autres crypto-monnaies sont en train de se démarquer du lot de milliers de crypto-monnaie.

Ma suggestion et non un conseil est d’acheter raisonnablement les crypto-monnaie en misant sur le Bitcoin et 4 ou 5 autres crypto-monnaies qui sortent du lot. Mon portefeuille personnel est composé de Bitcoin (50 %) Ethereum (20%) LiteCoin (20%) Ripple (10%).

Mais j’insiste que ce n’est pas un conseil, juste une suggestion.

Il faut aussi garder à l’esprit que la particularité des crypto-monnaie c’est l’absence de frais parfois énormes comme dans les banques classiques.

Entretien réalisé par Balguissa Sawadogo

Ecodafrik.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

 

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles