Connecte-toi avec nous

Développement

   |

L’UE devrait donner son feu vert à la fusion Lafarge-Holcim

La Commission européenne devrait donner son feu vert à la fusion des groupes cimentiers Lafarge et Holcim, rapporte l’agence Reuters le 3 décembre, citant deux sources proches du dossier.

Le français Lafarge et le suisse Holcim ont déjà proposé aux autorités de la concurrence de Bruxelles de vendre des actifs représentant environ 12% de leur chiffre d’affaires combiné, mais ils pourraient devoir accepter une ou deux cessions supplémentaires pour répondre à des objections de Bruxelles, a-t-on ajouté de même source.

Les désinvestissements déjà prévus par les deux groupes incluent des activités en France, en Allemagne, en Hongrie, en Roumanie, en Serbie, en Slovaquie et au Royaume-Uni, ainsi qu’au Canada, au Brésil, aux Philippines et à l’île Maurice.

La commissaire à la Concurrence, Margrethe Vestager, doit rendre sa décision définitive dans les prochains jours. La fusion entre Lafarge et Holcim devrait donner naissance à un nouveau numéro un mondial du ciment qui pèsera près de 40 milliards d’euros en bourse.

Le processus de fusion entre les deux géants européens du ciment sera suivi de très près par le groupe nigérian Dangote Cement qui joue des coudes avec le français Lafarge en Afrique. D’autant plus que le groupe suisse Holcim s’est engagé ces dernières années dans une expansion africaine à travers sa filiale marocaine Holcim Maroc, qui gagne de nouveaux marchés dans plusieurs pays africains.

agenceecofin.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles