Connecte-toi avec nous

Développement

   |

LNBTP : A la recherche d’un modèle économique approprié

Créé depuis 1968, le Laboratoire national du bâtiment et des travaux publics (LNBTP) joue un rôle stratégique dans la qualité des infrastructures. Face à la concurrence, il s’engage dans une dynamique de management de la qualité.
Le LNBTP a été créé avec pour missions essentielles l’étude et le contrôle techniques en BTP ( géotechnique, chaussée, génie civil et matériaux de construction). Ses domaines d’intervention couvrent autant les infrastructures, les matériaux de construction, la mécanique des sols, que la recherche applique, le contrôle technique… Le LNBTP est chargé de tous les essais et analyses de matériaux entrant dans les constructions de génie civil notamment les routes, aérodromes, bâtiments, ouvrages d’art, barrages. IL effectue également tous les contrôles afin de s’assurer de la conformité de l’exécution des travaux aux prescriptions imposées par les règles de l’art en vue de garantir la pérennité des ouvrages. A ce titre, l’accord du LNBTP est requis sur la qualité des matériaux, leur mise en œuvre, et sur tous les problèmes où la nature et le mode d’emploi des matériaux peuvent conditionner la stabilité ou la tenue des ouvrages construits par les organismes publics, les entreprises privées ou publiques.
Cette mission s’impose chaque fois que les aménagements ou constructions réalisés par ces organismes ou entreprises sont accessibles au public ou peuvent mettre en cause la sécurité de celui-ci.
Si le laboratoire joue un rôle de premier plan, il n’en demeure pas moins qu’il reste confronté à un certain nombre de difficultés dont les problèmes relatifs à la satisfaction de la clientèle, notamment le respect des délais, l’insuffisance et l’âge de son matériel, la faible capacité financière, etc. Selon le DG du LNBTP, Alassane Traoré, les créances impayées par les bureaux d’études, par l’Etat et ses démembrements se chiffraient à plus de 3 milliards de francs CFA en décembre 2016. La structure fait aussi face à la concurrence d’acteurs qui ne sont pas toujours habilités à mener les opérations qu’ils déploient sur le terrain. Cette situation entraine des pertes de devises au niveau du laboratoire. Sans l’accompagnement de l’Etat, il aurait eu du mal à fonctionner. C’est dans le cadre justement de cet accompagnement que le LNBTP a bénéficié d’une exemption du reversement des dividendes à l’Etat au cours des 05 dernières années. Cette faveur lui a permis d’opérationnaliser son plan d’investissements (2010-2015) et de renouveler les équipements de base pour les essais en laboratoire. A l’horizon 2020, le LNBTP nourrit de grandes ambitions : s’étendre sur toute l’étendue du territoire et obtenir la certification ISO 17024 en management de la qualité.

Aimé Florentin Bationo

ecodufaso.com / ecodafrik.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles