Connecte-toi avec nous

Développement

   |

L’intelligence économique dans la stratégie d’entreprise

La mise en œuvre d’une démarche d’intelligence économique doit partir d’une volonté forte de la part des dirigeants. La première démarche est de cibler les données à collecter et définir quelle information possède une valeur économique. Informations liées à la concurrence – produits, partenaires, approche marketing, etc. –, mais aussi veille juridique ou technologique. Ces données doivent être hiérarchisées en fonction des orientations stratégiques de l’entreprise.

L’environnement économique est aujourd’hui extraordinairement mouvant. Fluctuation des commandes, manque de visibilité, augmentation des coûts, fragilité des fournisseurs, versatilité des consommateurs, cycles de vie des produits de plus en plus courts, réglementations changeantes, agressivité des concurrents voire pratiques déloyales, autant d’éléments que l’entreprise doit prendre en compte rapidement. Adopter une démarche d’intelligence économique pour une entreprise, c’est connaître davantage son environnement économique dans le but d’une meilleure anticipation non seulement des opportunités, par de l’innovation notamment, mais également des menaces potentielles qui l’entourent.

Par l’intelligence économique, l’entreprise se donne les moyens d’avoir une perception et une réactivité particulière aussi bien aux signaux faibles qu’aux tendances plus fortes … Cette stratégie tend à maîtriser la chaîne de valeur de l’information et son processus de production et de transformation par une réflexion organisationnelle, le développement de l’usage des TIC, l’utilisation des compétences (utilisation du potentiel humain de l’entreprise). L’entreprise cherche à développer ainsi un modèle de veille de tous les environnements (concurrentiel, économique-financier, technologique, sociétal, juridique-règlementaire, informationnel, évènementiel…), à partir des règles suivantes :
• Identifier ce que l’on doit connaître – Identifier les axes de veille potentiels.
• Recenser et cartographier les sources d’informations.
• Organiser le partage des tâches dans l’entreprise.
• Activer ces sources, rechercher, repérer et collecter l’information.
• Evaluer et analyser l’information.
• Organiser et valoriser l’information.
• Stocker l’information
• Communiquer – Partager – Actualiser les informations.
• S’adapter aux évolutions et innover.
Lors de l’élaboration d’un système d’Intelligence économique, la phase critique est de définir les besoins de l’organisation de manière suffisamment souple pour que le système puisse s’adapter et se développer. Les considérations de base qui peuvent être utiles lors de l’introduction d’un système d’Intelligence économique sont les suivantes :

• Le soutien de la direction : Faute d’une impulsion donnée par la direction générale, il est largement reconnu que les projets d’Intelligence économique sont invariablement voués à l’échec. La direction doit donc soutenir les efforts en matière d’Intelligence économique de façon cohésive et doit s’appliquer à encourager son mode de fonctionnement à tout le personnel. Sans cette action, ceux qui s’impliquent dans le processus d’Intelligence économique, à quelque niveau que ce soit, se retrouvent vite isolés et leurs actions ont un effet limité.

• La formation du personnel : Chacun dans l’entreprise a un rôle à jouer dans l’Intelligence économique. Tout le monde doit connaître les sources, être encouragé à s’informer sur la stratégie de l’entreprise et transmettre toute information aux personnes concernées. Traditionnellement, les salariés dans les entreprises ne sont pas encouragés à partager les informations. Former et sensibiliser le personnel à la culture de partage de l’information, briser l’inertie courante, mettre en place un système de reconnaissance, encourager, motiver le personnel, sont des éléments importants pour la réussite du processus.

• Une approche d’équipe : Il est recommandé d’impliquer autant de gens que possible dans l’organisation d’un système d’Intelligence économique car tous les secteurs de l’entreprise doivent se sentir concernés par un tel projet : ventes, ressources humaines, production, communication… Il faut apprendre aux salariés comment ils peuvent jouer un rôle, pourquoi leur contribution est nécessaire à la bonne marche du projet et comment cela rejoint les objectifs de l’entreprise.

• La communication : La communication est la clé du succès de toute activité d’Intelligence économique. Les informations doivent descendre mais aussi remonter au sein de l’entreprise. L’entreprise s’évertuera aussi à exploiter judicieusement les TIC.EUVRE D’UN SYSTÈME D’INTEL

• Le profil d’un bon animateur : Il est nécessaire de désigner celui qui, dans l’entreprise, aura la responsabilité du processus d’Intelligence économique. Il est préférable de confier ce rôle à un bon communicant, et de lui accorder le temps nécessaire pour qu’il remplisse efficacement sa mission. Nommer une personne possédant un passé ou une expérience dans les sciences de l’information est un plus présentant de réels avantages.

Aimé Florentin BATIONO
Ecodufaso/Groupe Ecodafrik

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles