Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Les conséquences sanitaires et économiques de l’obésité

Les conséquences de l’obésité pour la santé sont multiples et multiformes. Elles vont du risque accru de décès prématurés à plusieurs maladies non mortelles mais ayant des effets indésirables sur la qualité de vie. Les complications les plus fréquentes peuvent être rattachées à six groupes de pathologies.

1-Les complications cardio-vasculaires : elles sont de plus en plus fréquentes dans notre contexte. Elles sont le plus souvent la conséquence du durcissement des artères par des dépôts de graisses. Elles entrainent l’hypertension artérielle, l’angine de la poitrine, les varices, etc.
2-Les complications locomotrices : l’excès de poids, maintenu durant de longues années, va conduire à terme à une inflammation précoce des grosses articulations.
3-Les complications respiratoires : Elles se traduisent par une gêne respiratoire de degré variable. Le sujet fait des poses respiratoires surtout la nuit, avec pour conséquence une insuffisance d’oxygénation des tissus et des organes nobles (cœur et cerveau). Il y a insuffisance respiratoire chronique de l’obèse. L’excès de graisse sur le thorax gêne le remplissage des poumons à l’air.
4-Les complications durant une grossesse : Il vaut mieux pour une femme enceinte d’être mince qu’obèse. Toutes les études confirment en effet que l’obésité est un élément défavorable, tant pour la mère que pour l’enfant. Elle augmente ainsi les risques d’hypertension et de diabète pendant la grossesse, facteurs de risque bien connus d’accouchements prématurés et de complications néonatales. La femme obèse a également plus de risque d’avoir un nouveau-né de poids de naissance élevé et d’accoucher par césarienne.
5-Les complications métaboliques : l’accumulation en excès de tissus graisseux dans l’organisme surtout autour du ventre (bedaine). La goutte, par excès d’acide urique, peut se compliquer par des calculs rénaux qui vont bloquer le rein, empêchant ainsi l’élimination des urines vers la vessie, et conduire au déclenchement d’une crise douloureuse.
6-Les cancers : On peut avoir apparaître tous types de cancers : côlon, pancréas, sein et organes génitaux féminins (cancer de l’endomètre surtout).

Les incidences économiques

Les études sur le fardeau économique de l’obésité se penchent sur les coûts directs et les coûts indirects. Les coûts directs renvoient à la prestation de services de santé pour traiter les problèmes de santé associés à l’obésité. Les dépenses liées aux hospitalisations, aux consultations médicales en clinique et à la consommation de médicaments sont les coûts directs qui ont reçu le plus d’attention dans la littérature scientifique. Les coûts indirects renvoient aux pertes de productivité lorsque les individus doivent quitter leur travail, pour des raisons de santé, de façon temporaire (absentéisme) ou permanente (invalidité ou mortalité prématurée). Ces coûts sont calculés sur la base de la contribution que ces individus auraient pu faire à l’économie, en l’absence de leurs problèmes de santé. Certains chercheurs examinent aussi la réduction de la productivité des travailleurs présents au travail, mais dont les performances sont réduites étant donné la maladie qui les affecte. Parmi les coûts indirects, certaines conséquences économiques ne sont que très rarement comptabilisées. Par exemple, les pertes de la contribution des individus dont le travail n’est pas salarié, tels les parents ou grands-parents qui s’occupent d’enfants à temps plein, ne sont pas souvent prises en compte.

Aimé Florentin BATIONO
Ecodufaso/Groupe Ecodafrik

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles