Connecte-toi avec nous

Finances

   |

Les Banques et le gouvernement burkinabè signent une convention dénommée « e-paiement »

Le Burkina Faso s’est résolument lancé dans la modernisation  du service public pour réduire  la corruption. Quelques semaines après le lancement de « e-paiement » a matérialisé ce dispositif le mardi 19 juin 2018 à travers la signature d’une convention entre le ministère de l’Economie, des Finances et du Développement et la faîtière des Banques.

« e-paiement » est un dispositif de paiement des impôts et taxes via le net. Il permet aux contribuables de déclarer et de payer leurs impôts et taxes en ligne. Sa particularité est porte sue le fait que le paiement se fera via les banques. A travers la présente convention, A travers cette signature, l’Etat Burkinabè et les banques matérialisent leur accord pour ainsi dire.

De l’avis du Président de l’Association professionnelle des banques et établissements financiers du Burkina (APBEF-B), Martial Kpakpovi Goeh-Akué, le secteur bancaire a confiance en l’avenir, en un avenir radieux que nous écrivons déjà collectivement. Pour le premier responsable de la faîtière des banques au Burkina, cette forme de partenariat avec l’Etat est louable et salutaire s’est-il réjouît.

Le système mis en place devra permettre aux contribuables de s’acquitter de leur impôts et taxes à partir de leurs ordinateurs ou téléphones portables. C’est pourquoi, le Directeur général des Impôts, explique : « Notre système fiscal est un système déclaratif donc chaque contribuable doit souscrire ses déclarations ; jusqu’à présent les déclarations étaient faites dans nos guichets, les gens venaient et s’alignaient et cela prenait du temps. Ce qui occasionnait des difficultés à la fois pour les contribuables et pour nos services. »

Le dispositif permet à n’en point douter de faciliter les déclarations en matière d’obligations des contribuables. Parmi les avantages, Mme le ministre de l’Economie, des Finances Hadizatou Rosine Coulibaly/Sory a ajouté que ces accords seront bénéfiques pour le Burkina Faso dans la mesure où ils permettront d’améliorer l’indice Doing Business et d’accroitre la maîtrise des finances publiques de même que la sécurisation des recettes fiscales a-t-elle martelé.

 

Balguissa Sawadogo

Ecodufaso.com/Ecodafrik.com

 

Annonce publicitaire
Lecture en continue

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles