Connecte-toi avec nous

International

   |

Léger repli du Cac 40, privé de Londres et Wall Street

La Bourse de Paris marque le pas dans un marché en mal de direction en provenance de Londres et Wall Street, fermés ce lundi. Carrefour s’installe en tête du Cac 40 et Groupe Fnac est lanterne rouge du SRD.
Après un gain de 0,2% la semaine dernière, la Bourse de Paris marque le pas ce lundi, dans un marché quasi atone en raison de la fermeture du London Stock Exchange, de Wall Street et des places financières chinoises. En l’absence d’actualité sur le front des entreprises, les investisseurs s’intéresseront essentiellement à l’audition de Mario Draghi par la Commission des Affaires économiques et monétaires du Parlement européen, prévue à 15 heures. A noter par ailleurs qu’Emmanuel Macron recevra Vladimir Poutine à Versailles, dans le cadre d’une exposition sur Pierre Le Grand. Si la rencontre n’est pas qualifiée d’officielle, elle n’en représente pas moins un enjeu important pour les relations entre la France et la Russie.
A 10h30, le Cac 40 cède 0,24% à 5.323,90 points dans un volume d’affaires de 335 millions d’euros. Ailleurs en Europe, le Dax de la Bourse de Francfort plie de 0,10% et l’Euro Stoxx 50 des principales valeurs de la zone euro de 0,15%.
L’économie américaine en ligne de mire

La semaine qui débute sera marquée par de nombreux indicateurs américains, dont les dépenses de consommation personnelles, la confiance du consommateur et le rapport sur l’emploi de mai. Pour l’heure, la perspective d’une hausse des taux de la Fed en juin est évaluée à 95% par le marché, selon les calculs de Bloomberg sur la base des contrats futures sur Fed funds.
Un sentiment conforté par les propos de John Williams, président de la Fed de San Francisco, pour qui l’économie américaine est suffisamment forte pour supporter trois ou quatre hausses des taux cette année. Dans le cadre d’un discours prononcé à Singapour ce lundi, M. Williams a déclaré qu’avec un marché de l’emploi et un taux d’inflation quasi conformes au double mandat de la Fed, « il est plus important que jamais pour la politique monétaire d’aller vers ce que j’aime appeler une économie parfaite, c’est-à-dire une économie qui n’est ni en surchauffe ni en sous-régime ».
Le baril de Brent de la mer du Nord oscille autour des 52 dollars après un rebond de 1,4% vendredi. L’accord Opep-non Opep sur la reconduction des baisses de production est contrebalancé par la nouvelle augmentation du nombre de derricks en production aux Etats-Unis la semaine dernière, la dix-neuvième semaine d’affilée, selon les données de Baker Hughes. Leur nombre atteint désormais 722, chiffre le plus élevé depuis avril 2015.
Carrefour en tête du Cac 40, Groupe Fnac à la peine
Carrefour progresse de près de 2%. Toujours pressenti pour succéder à Georges Plassat à la tête du géant de la distribution, Alexandre Bompard, actuel PDG de Fnac-Darty, doit rencontrer ce lundi les membres du comité des nominations du conseil d’administration de Carrefour, rapporte le Journal du Dimanche. En cas d’accord, sa nomination serait officialisée prochainement, avant son entrée en fonction à l’automne, ajoute le journal. A l’inverse, Groupe Fnac abandonne près de 3%.
Safran a inscrit un record à 80,02 euros. Kepler Cheuvreux recommande d’apporter les actions Zodiac Aerospace à l’offre du motoriste, dont il relève l’objectif de cours de 79 à 86 euros.
STMicroeclectronics recule à la suite de rumeurs selon lesquelles Apple aurait annoncé que l’objectif de production du nouvel iPhone serait atteint avec trois mois de retard par rapport à l’objectif fixé. L’allemand Infineon et le néerlandais ASML plient également.

investir.lesechos

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles